Accidents domestiques : en hiver aussi !

Plantes d’intérieur toxiques, produits ménagers, médicaments qui traînent, feux de cheminée, etc. : la maison n’est pas toujours un havre de paix…

On pense davantage au risque d’accident domestique en été, en raison des activités de plein air. Mais les accidents domestiques ne connaissent pas la trêve hivernale : plus enclins à rester dedans qu’en extérieur, nos animaux n’en font pas moins parfois des bêtises qui peuvent s’avérer dangereuses pour eux.

ÇA BRÛLE !

LE SCÉNARIO TYPE
Quoi de plus agréable qu’un bon feu de cheminée quand il fait froid et gris dehors ? Vous n’êtes cependant pas le seul à apprécier le joyeux crépitement du bois : votre chien, et plus encore votre chat, aiment se blottir à proximité de cette source chaude. Or, à moins d’avoir un insert et de fermer la vitre, le risque que des petites braises volent et atterrissent dans leurs poils n’est pas nul.

LES SIGNAUX D'ALERTE
Comme votre animal ne le sent pas forcément à travers son épaisse fourrure, il ne se sauve pas et si les poils brûlent, la peau peut également être touchée. Vous êtes alors alerté par une petite odeur de brûlé !

LE BON RÉFLEXE
Même si la brûlure semble très localisée, la peau peut avoir été touchée. C’est pourquoi il faut immédiatement soustraire l’animal à la source de chaleur et placer sa peau brûlée sous un robinet d’eau froide que vous laissez couler pendant au moins 5 minutes, montre en main.

LA MEILLEURE FAÇON DE PRÉVENIR
Évitez le châtaigner qui a tendance à éclater en brûlant et en faisant des étincelles. Évitez également les bois verts et/ou mouillés qui n’ont pas été mis suffisamment longtemps au sec.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
D'ici et d'ailleurs les aliments qui guérissent
Bien manger sans cuisiner
Mon cahier de remèdes aux épices