Aliments : ne vous laissez plus mener par le bout de sa truffe !

La gastronomie française, ce n’est pas pour les chiens (ni pour les chats). Car, à trop vouloir faire plaisir à votre compagnon, vous risquez surtout de le rendre malade pour de bon.

Ne pensez pas qu’un chien ou un chat sait d’instinct ce qui est bon pour lui ! Ce qui l’attire — le gras et le sucré pour les chiens, le gras pour les chats — n’est pas forcément ce qui est indispensable à sa santé (comme des protéines de bonne qualité). Votre animal se laissant davantage guider par sa truffe que par son cerveau, c’est à vous de réfléchir pour deux !

DE LA VIANDE CRUE
Votre compagnon ne possède pas de bonnes défenses immunitaires contre les parasites d’une viande crue (parasites détruits par la cuisson). Il existe donc un risque accru de transmission de vers (comme les ténias).

DU POISSON OU DES FRUITS DE MER
Sources de protéines de bonne qualité et d’oméga 3 protecteurs des artères, ils peuvent remplacer la viande sans souci. Seul un régime “tout poisson” est déséquilibré et donc interdit.Le poisson cru est déconseillé chez le chaton, car il contient une enzyme qui détruit sa vitamine B1. Le poisson est enfin contre-indiqué chez le chat insuffisant rénal (et donc la plupart des chats âgés), du fait de sa richesse en phosphore.

DES RESTES DE TABLE
Graisses cuites et plats en sauce font le lit de l’obésité et du diabète. Tout au plus pouvez-vous donner des morceaux de viande noble ou de poisson (sans sauce).

DU PAIN OU DES FÉCULENTS
Il y a peu de risque que votre chat y touche et votre chien ne digère pas l’amidon qui peut lui donner des diarrhées. C’est même la raison pour laquelle il faut toujours bien cuire le riz et le rincer longuement, quand on nourrit son animal de façon traditionnelle.

DES FRUITS
Un chat peut trouver amusant de poursuivre une tomate cerise qui roule, mais de là à la manger, c’est une autre histoire ! En revanche, certains chiens vont jusqu’à les voler au verger car le goût sucré des fruits les attire. Tant que leur consommation reste raisonnable et ne déséquilibre pas leur régime, cela ne pose pas de problème. Mais si cette consommation devient source de diarrhées, alors il faut songer à clôturer votre verger.

DES OLIVES
Cette fois, ce sont plutôt les chats qui en raffolent, alors que les chiens restent de marbre. Il n’y a aucun souci à en donner au vôtre, une ou deux par jour, de préférence en les faisant rouler pour réveiller son instinct de chasseur .

DES ALIMENTS VÉGÉTARIENS POUR ANIMAUX
Ils sont étudiés de façon à apporter tout ce dont nos animaux ont besoin, y compris des molécules de synthèse (comme la taurine pour le chat qui ne peut la fabriquer). Les végétaux sont choisis pour leur digestibilité et la qualité de leurs protéines. Ces aliments peuvent donc, en théorie, être consommés à vie. Bien que ce régime ne soit pas très naturel, les végétariens se défendent en disant que ces aliments n’ont rien à envier à d’autres du commerce et surtout pas à des aliments bas de gamme, fabriqués à partir de sous-produits en provenance d’animaux élevés à la chaîne dans des conditions lamentables.

DU CHOCOLAT
Il est toxique pour le chien, car la théobromine qu’il contient provoque des troubles digestifs, cardiaques, respiratoires et neurologiques pouvant aller jusqu’au décès de l’animal, s’il en consomme en grosse quantité.

DU SUCRE
Contrairement au chat qui n’apprécie pas spécialement le goût sucré, le chien raffole des friandises. Mais comme le sucre est très énergétique, il contribue à la prise de poids et au diabète. À éviter, donc.

DES OS
Tous les os sont potentiellement dangereux et pas seulement les os de lapins, dont les esquilles peuvent provoquer des infections et des occlusions. Même avec un gros os réputé inoffensif, des particules abrasives arrivent dans le tube digestif et peuvent entraîner irritation et diarrhées hémorragiques. Ces particules peuvent aussi former un bouchon avec les selles (occlusion). Si vous devez lui donner un os pour faciliter le nettoyage des dents, donnez-lui uniquement des os en peau de buffle.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de gemmothérapie
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Les Oméga 3 au menu
Les plantes qui guérissent (Poche)