Allo véto, bobos !…

Reconnaître l’urgence vétérinaire face à un animal qui ne parle pas, voilà qui n’est pas si facile. Heureusement, certains signes d’alerte valent mieux qu’un long discours !

Face à un chien que vous trouvez bizarre, la seule question à vous poser est de savoir s’il y a urgence. C’est oui d’office chez un animal à risque comme une femelle gestante, un très jeune chien (moins de trois mois) ou un animal âgé et/ou présentant une pathologie chronique associée : pour ces animaux fragiles, c’est une consultation illico. Pour les autres, il faut analyser le contexte et les symptômes.

L’astuce Rebelle-Santé

En l’absence d’arguments en faveur d’une urgence, une inspection très douce peut vous aider à comprendre ce qui ne va pas :

  • retroussez ses babines à la recherche d’une dent très abîmée
  • inspectez sa fourrure pour y dénicher une plaie
  • vérifiez que sa respiration est régulière et habituelle
  • cherchez d’éventuels jetages (yeux ou nez qui coulent)
  • regardez sous ses pattes s’il n’y aurait pas une lésion du coussinet ou, s’il fait quelques pas, assurez-vous qu’il ne boîte pas
  • vérifiez enfin à l’intérieur de ses oreilles s’il n’y aurait pas de débris de végétaux.

Si toutefois votre chien se montre agressif sous l’effet de la douleur, il ne faut pas insister et consulter d’emblée.

Retour au sommaire du Hors Série n° 16

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
D'ici et d'ailleurs les aliments qui guérissent
Bien manger sans cuisiner
Mon cahier de remèdes aux épices