Lapacho (Tabebuia)

Rubrique

Le lapacho, ou Tabebuia en latin, est aussi répandu en Amérique du Sud que le pin en Europe. Il est de la même famille (les Bignoniacées) que le catalpa ou le paulownia que l’on trouve en Europe dans les parcs, ou que le tecoma (bois de teck) asiatique.

UTILE À PLUS D'UN TITRE
Son écorce, bue en décoction, soulage bien des maux et viendrait même à bout de certains cancers.

LES RECHERCHES SCIENTIFIQUES
Les quantités de vitamines ou d’oligo-éléments sont trop peu significatives pour expliquer les propriétés du lapacho. Pour expliquer les effets thérapeutiques du lapacho, il faut aller chercher, non seulement dans l’équilibre des alcaloïdes qui le composent, mais aussi dans une substance originale, le lapachol, qui ralentirait la croissance des cellules cancéreuses en bloquant leur assimilation de l’oxygène.

ANTI-INFLAMMATOIRE ET STIMULANT IMMUNITAIRE
Depuis toujours, les peuples d’Amérique du Sud utilisaient le lapacho comme un remède magique, une panacée capable de cicatriser les plaies, faire tomber la fièvre, rééquilibrer le transit intestinal et lutter contre les inflammations de toutes sortes. De fait, l’écorce de lapacho est antibactérienne, antivirale, antibiotique. Ainsi, on l’utilise couramment en décoction contre toutes les affections respiratoires et, puisque c’est réellement un puissant anti-inflammatoire, contre de très nombreux problèmes du système génito-urinaire (prostate, vessie, col de l’utérus) ou du système digestif (inflammations de l’intestin ou de l’estomac). Autres champs d’application du lapacho, le diabète et l’hypertension : l’un des alcaloïdes (la técomine) fait baisser sensiblement la tension artérielle et limite les effets du diabète. Mais ce sont ses qualités immunostimulantes qui intéressent plus particulièrement les chercheurs : attendons les preuves définitives de l’efficacité du lapacho dans la lutte contre des maladies aussi graves que les cancers, les leucémies ou le sida. En l’absence d’études croisées et vérifiées, il est préférable de ne pas donner de faux espoirs.

COMMENT UTILISER LE LAPACHO
Il faut préférer les emballages en papier ou en carton : les emballages trop étanches comme le plastique peuvent nuire à sa qualité.
En interne (tisanes) ou en externe (compresses, applications, massages...), on l’utilise sous forme de décoction : Aucune contre-indication n’a été jusqu’à présent relevée. Le goût est tout à fait quelconque et vous pourrez donc avaler votre tisane, avec, pour l’adoucir, une cuillerée de miel.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier des Fleurs de Bach
Mon cahier des points qui guérissent
Maux d'enfants, poussées dentaires, rhumes, poux...
Grossesse et allaitement sans soucis