Des semis réussis !

Rubrique

Réussir ses semis, c’est essentiel pour démarrer une culture, mais attention : une bonne levée ne suffit pas ! La réussite d’un semis se mesure surtout à la vigueur des plants obtenus.

Des plants forts auront une croissance plus régulière et seront plus résistants aux maladies et aux attaques des parasites ; ils produiront aussi plus.
Voici quelques conseils pour mettre tous les atouts de votre côté lors de cette phase décisive de la culture. Mais, avant tout, une remarque importante :
La graine est un organe vivant ; à l’intérieur de l’enveloppe (ou tégument), il y a un stock de réserves (l’albumen) et un embryon de plante. Cet embryon est composé d’une tige, d’une racine embryonnaire et de cotylédons qui donnent les premières feuilles ; ces organes vont utiliser les réserves pour se développer lorsque la graine germe. Il faut donc que la racine et les premières feuilles aient le temps de s’installer pour que la jeune plante soit autonome avant que les réserves ne soient épuisées ; tout ce qui va ralentir la levée (froid, obstacles dans le sol…) ou limiter le stock de réserves (manque d’eau au moment de la formation des graines…) va nuire à la vigueur des plants que l’on obtiendra.

Des graines de qualité

La qualité des graines dépend surtout du "remplissage" de la graine ; en général une graine flétrie, petite, irrégulière indique que le stockage des réserves n’a pas été optimum. Les graines, en vieillissant, perdent de leur faculté germinative, un test simple et rapide consiste à jeter les graines dans un verre d’eau : si elles flottent en surface, ne les semez pas !

La durée de vie des graines est variable d’une espèce à l’autre : pas plus de 2 ans pour l’oignon, les haricots, fèves, épinards, panais, poireaux, céleris, tomates ; 3 ans en moyenne pour les carottes, choux, chicorée, laitues, courgettes, concombres, pois et radis. Bien sûr, ceci est valable si les conditions de stockage sont correctes (pas d’humidité, ni lumière, au frais et à température constante de 5-6 °C). Les graines "bio" ont une faculté germinative bien supérieure, pouvant durer jusqu'à 10 ans.

Produire vos propres semences

L'intérêt est multiple : d'abord, vous êtes sûr de la qualité, ensuite, c'est très économique, enfin, c'est intellectuellement très satisfaisant de savoir qu'on est autosuffisant ! Il vous faut des plantes qui ne soient pas issues de plants hybrides (type F1 ou autre). Dès le début de la culture, il faut repérer des pieds porte-graines (mettre un fil de laine), les isoler un peu plus que les autres pour qu’ils reçoivent un maximum de lumière. Fertilisez correctement sans excès d’azote et, surtout, arrosez-les très régulièrement de la floraison à la maturité des graines. Récoltez ensuite les graines lorsqu’elles se détachent facilement du fruit, puis stockez-les au sec et au frais.

Quelques précautions

Certaines graines ont une période de dormance et ne peuvent être semées immédiatement, un petit séjour au congélateur peut faciliter les choses comme pour les roses de Noël (deux semaines), mais ceci reste l’exception et, en général, le conseil est noté sur le sachet ou donné par le vendeur.
Inutile de récolter les graines de variétés hybrides, vous n’obtiendrez pas des plantes identiques car il n’y aura pas conservation des caractères génétiques. De plus, il est fort probable qu'elles ne germent pas.
Certaines graines demandent à être "bousculées" pour lever plus vite : les graines très sèches et très dures de haricot d’Espagne, de fève ou de persil apprécient d’être trempées pendant 24 heures juste avant le semis ; d’autres peuvent être frottées avec du papier de verre fin (pois de senteur…).

Espèce de semisDurée de cultureÉpoque de semisTempérature minimaleVitesse moyenne de Germination
Chicorée  8°C15 à 20 jours
Épinard3 moisMars-Avril & Août-Sept.10 à 20°C3 à 10 jours
Fenouil5 moisAvril à Juillet20°C8 à 10 jours
Chou pommé5 moisMars-Avril5°C12 jours à 12°C
Chou de Bruxelles  5 à 7°C12 à 15 jours
Chou fleur 4 moisJuin-Juillet18 à 22°C5 à 15 jours
Laitue2 à 4 mois 10 à 15°C7 jours
Mâche3,5 moisMi-août à Mi-novembre12 à 15°C6 à 9 jours
Persil2,5 moisMars à Juin4 à 20°C12 à 15 jours
Poireau6 moisMars à Mai12 à 16°C15 jours
Ail5 à 7 mois 18 à 20°C 
Oignon5 à 9 moisFév.-Mars & Août-Sept.8 à 15°C8 à 20 jours
Betterave5 moisAvril-Mai10 à 16°C15 à 20 jours
Carotte3 à 4 moisMars à Juin9°C5 à 7 jours
Céleri rave  12 à 18°C10 à 12 jours
Navet6 moisMars à Août8 à 10°C7 jours
Radis4 à 6 semainesFin Fév. à Août2 à 10°C5 jours
Aubergine4 à 6 moisMars15 à 18°C3 à 5 jours
Melon5 à 6 moisAvril-Mai25 à 30°C5 à 6 jours
Petit pois2,5 à 4 moisFévrier à Juin5 à 17°CQuelques jours
Haricot2,5 à 4 moisMai à Juillet15 à 25°C8 à 10 jours
Tomate5 à 7 moisFévrier à Mai20 à 25°C8 à 10 jours

Les erreurs à éviter

=> Un sol trop sec ou un sol qui se dessèche très vite (dans ce cas, arrosez) ;
=> Des mottes trop grosses ou une terre trop compacte qui vont rendre difficile le parcours de la tige pour atteindre la surface ;
=> Un semis trop profond ; la tige risque d’avoir épuisé les réserves de la graine avant d’avoir atteint la surface ou elle sera chétive et donc fragilisée ;
=> Un sol trop froid.

Protéger les semis

Les graines mises en terre doivent affronter plusieurs ennemis : excès d’humidité, froid, mottes, sécheresse, graines de mauvaise qualité... Il faut aussi penser à d'autres nuisances :
=> Les champignons, (le botrytis, essentiellement, qui provoque la fonte des semis). En prévention, favorisez l’écoulement de l’eau sur la zone semée et mettez en fond de sillon de la poudre de charbon de bois. Vous pouvez aussi arroser la raie de semis avec du purin de prêle ou de la macération d’ail ;
=> Les rongeurs sont d’actifs chapardeurs, vous pouvez les piéger ou les éloigner avec du tourteau de ricin ;
=> Les limaces et escargots : bière, café, cendres de bois…
=> Les oiseaux : un réseau de fils de nylon reflétant la lumière devrait être dissuasif ; laissez-le ensuite pour protéger vos plants dangereux pour les plantules, utilisez un voile d’hivernage qui sera aussi protecteur vis-à-vis des oiseaux.

Semer des arbres ou des fougères, c’est possible

Le semis d’arbres offre l’avantage d’éviter la transplantation et donc d’assurer un meilleur ancrage en respectant le pivot.
Attention pour les arbres fruitiers : si vous souhaitez obtenir une variété précise, vous serez obligé d’envisager un greffage par la suite.
Il vaut mieux mettre les graines en automne dans un récipient plein de sable et attendre qu’elles commencent à germer pour les mettre en pleine terre, ceci vous permettra de limiter les accidents dus aux rongeurs entre autres.
Les bulbilles récoltées sur la tige de certains lys peuvent être mis en caissette dans du terreau enrichi de sable. Deux ans plus tard, leur taille est en général suffisante pour les replanter.
Le semis de fougères se fait à partir des spores qui sont très fines ; pour les récolter, posez une fronde de fougère sur une feuille de papier bien sèche pendant 24 heures environ. Saupoudrez les spores récupérées sur une terrine de terreau très fin que vous maintiendrez humide constamment. Avec un peu de patience, vous obtiendrez de jeunes fougères.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Additifs alimentaires : mieux les connaître pour éviter leur toxicité
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Et si vous manquiez de vitamine D ?