Santé, mensonge et propagande

Rubrique

La santé des citoyens que nous sommes passe visiblement loin derrière les intérêts financiers des puissantes multinationales de l’agroalimentaire. Résultat : instances officielles, syndicats professionnels et experts communs aux deux nous rabâchent des messages de "bonne santé" dictés par des enjeux économiques et non par les réalités scientifiques ou épidémiologiques...

Thierry Souccar, journaliste scientifique, et Isabelle Robard, avocate spécialisée en droit de la santé, viennent de publier "Santé, Mensonges et Propagande", un livre né après 3 ans d’enquête. Certaines des vérités assénées dans cet ouvrage ne m’étaient pas inconnues.

Des intérêts divergents…
Comment imaginer que la priorité des médecins et celle des instances qui nous gouvernent ne soit pas notre santé ? Comment peut-on croire que les intérêts financiers de l’industrie agroalimentaire puissent passer avant cette priorité ? Et pourtant…

Au début de leur ouvrage, Thierry Souccar et Isabelle Robard citent sans hésitation les noms de ces experts qui sont à la fois mandatés par les pouvoirs publics pour préconiser les meilleurs principes de santé (et de régime alimentaire en particulier), et choisis par les grandes puissances de l’agroalimentaire pour mener des études, défendre un jour les vertus des céréales, le suivant celles de la viande, un autre celles de la charcuterie et, presque chaque jour, les qualités réputées sans faille des produits laitiers ! Difficile d’être juge et partie ! Mettez-vous à la place des experts concernés…

Naïvement, on pourrait croire que les experts décidant des programmes de santé gouvernementaux sont libres et indépendants. Il semble que ce soit loin d’être le cas ! Voilà ce qu’en pensent les auteurs de "Santé, mensonges et propagandes" : "Pour pousser leurs produits dans les assiettes des Français soucieux d’équilibre et de santé, l’industrie agroalimentaire enrôle des scientifiques complaisants et les traîne de colloques grand public en salons médicaux, où ils vantent les qualités de leurs produits. Pourquoi pas ? Cela devient gênant lorsque ces experts occupent en même temps des postes-clés dans les institutions gouvernementales ou dans les agences sanitaires et qu’ils sont amenés à émettre des recommandations nutritionnelles…"

L'intégralité de l'article de Sophie Lacoste sur le livre de Thierry Souccar et Isabelle Robard dans Belle-Santé n° 67

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Mon cahier de lithothérapie
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Cuisiner autrement en automne