Que manger quand on veut arrêter de fumer ?

sam, 16/12/2006 - 10:30 -- Anne Dufour
Rubrique : 

Le tabac est le plus grand tueur de l’humanité, c’est un vrai prédateur. Il fait davantage de victimes que les accidents de la route et les guerres réunis! Heureusement, la fourchette peut représenter un coup de pouce non négligeable pour arrêter définitivement de fumer sans agresser ses proches ni prendre 20 kilos.

5 millions d’entre nous succombent chaque année aux méfaits du tabac. Pourtant, suicidaire, l’humanité continue à fumer. Une fois pris dans les filets du tabac, on a du mal à en sortir, et ceci, au moins en partie, parce que le spectre du surpoids plane sur les fumeurs repentis. Résultat, bon nombre n’osent pas s’arrêter, voire reprennent la cigarette, car ils ne parviennent pas à maîtriser leur poids. Pourtant, l’assiette peut encore une fois venir à notre secours : certains aliments «appellent» la cigarette, d’autres au contraire aident à espacer les envies d’en griller une. Ne vous trompez pas!

Un fumeur dépense «naturellement» 300 calories par paquet. Lorsqu’on arrête de fumer, il est important de compenser en augmentant son activité physique d’autant. Cela correspond à une bonne heure de marche rapide chaque jour, mais rien n’empêche de répartir et de varier ses efforts : un escalier grimpé par-ci, un tour du pâté de maison par-là, quelques coups de pédales ou des longueurs en piscine, c’est comme vous préférez. Mais vous n’y couperez pas! C’est temporaire, le temps que votre métabolisme retrouve son équilibre.

AH BON ?

Aucun tabac n’est préférable à un autre. Les cigarettes dites légères sont un mythe, le tabac à rouler est largement aussi nocif. Dès lors qu’il y a combustion et inhalation des fumées, on entre en zone rouge.

LES BONS RÉFLEXES ALIMENTAIRES
VOS AMIS
Pas un repas sans céréales complètes ou légumes secs ! Ne serait-ce que sous forme de pain complet. Mais le quinoa, les pâtes et le riz complets, les lentilles, haricots et autres pois sont vos amis. Leurs «bons» sucres aident à stabiliser l’humeur.
L’avoine répond non seulement aux critères décrits ci-dessus, mais renferme en outre une substance «anti-nicotine» qui apaise l’envie de fumer. Des flocons d’avoine avec du lait de soja, saupoudrés de cannelle, sont une bonne façon de démarrer la journée.

Bourrez votre réfrigérateur de fruits et légumes, notamment d’épinards, de citron et d’agrumes en général. Alcalinisants, ils remettent la nicotine en circulation (pour les fumeurs), ce qui espace les envies de fumer. Ils sont essentiels pour arrêter de fumer et combattre (en partie) les effets toxiques du tabac. Par ailleurs, ce dernier perturbe gravement la circulation du sang et l’empêche d’atteindre aussi bien les orteils que les doigts, la peau que le cerveau ; seuls les végétaux apportent les flavonoïdes nécessaires à une compensation de ce phénomène. Pensez aussi à reconstituer vos stocks de vitamine B9 en consommant choux, courgettes, betteraves et tous les végétaux aux feuilles vert foncé (mâche, épinards encore, blettes...).

Prévoyez des grignotages «sans danger» : bâtonnets de carottes, radis, tomates cerises, bouquets de chou-fleur... Vous pouvez aussi compter sur une petite poignée de fruits secs mélangés (amandes, raisins, figues...) au quotidien. Pas plus!

Buvez chaque jour au moins une bouteille d’eau minérale riche en magnésium. Servez-vous dans un verre afin de remplacer le geste «rituel» de la cigarette par celui du verre d’eau. Vous pouvez aussi préparer 2 à 3 tasses de thé avec cette même eau, ce qui renforcera vos défenses en antioxydants. Un conseil tout aussi valable pour les victimes de tabagisme passif.

Remplacez la cigarette de fin de repas par un nouveau «signal» : pastille mentholée, carré de chocolat ou brossage des dents.

Consommez suffisamment de protéines à chaque repas, y compris au petit déjeuner. Vive les poissons blancs et la volaille!
Précisions : la cigarette possède un côté apaisant (que vous retrouverez avec les «bons sucres» - voir + haut) mais aussi dynamisant (que seuls les aliments riches en tyrosine peuvent remplacer).
Problème : on trouve la tyrosine dans le fromage et la viande. Mieux vaut éviter le premier mais du bœuf maigre, notamment en tartare ou en carpaccio, devrait vous rendre service (voir aussi «Vos ennemis»). Les poissons gras (maquereau, sardine, saumon...), toujours eux, aident à équilibrer l’humeur grâce à leurs oméga 3. Du poisson cru ou rapidement poché semble la meilleure façon d’en profiter.

VOS ENNEMIS
Le sucre et les sucreries sous toutes leurs formes. De même que le pain blanc (baguette, pain de mie ou de campagne), les pâtes très cuites, le riz précuit. Tous ces aliments apportent des «mauvais sucres» menant droit au surpoids, aux fringales et aux compulsions de tous genres (alimentaires, de tabac, d’alcool...).
Le problème des aliments riches en tyrosine (viande, fromage, œufs), c’est qu’ils sont globalement acidifiants, donc évacuent rapidement la nicotine (lorsqu’on fume encore, bien sûr), ce qui incite à en allumer rapidement «une autre». Ils sont donc indiqués lorsqu’on a arrêté de fumer, mais pas quand on est «entre deux». Vous trouverez en pharmacie des suppléments alimentaires de tyrosine, vraiment efficaces pour arrêter de fumer, ne présentant pas les inconvénients des aliments riches en protéines animales.
Les sodas et tous les produits dits «sans sucre» (bonbons, chewing-gum...), en réalité bourrés d’édulcorants peu digestes et incapables de corriger les déficiences en vitamines et minéraux induits par le tabac.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 
Voir aussi : 

Dites STOP au tabac !

sam, 03/02/2007 - 11:17 -- Didier Le Bail
Rubrique : 

Après l'Irlande, la Norvège, la Suède et l'Italie, la France a elle aussi décidé d'interdire de fumer dans tous les lieux publics. Cette mesure sera appliquée dans les écoles, les administrations, les entreprises et les magasins à compter du 1er février 2007 et dans les bars-tabac, restaurants et discothèques à compter du 1er janvier 2008. D’où l’intérêt d’en savoir un peu plus sur les thérapeutiques naturelles capables d’aider le fumeur dans son combat contre la cigarette. Telle est l’ambition de cet article.

Dans la boutique : 
Type de publication : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer