Que manger contre l'eczéma ?

mar, 13/03/2007 - 15:12 -- Anne Dufour
Rubrique : 

On pense rarement à son assiette quand on parle de problèmes de peau. Et pourtant, la peau est un organe comme les autres, dépendant des aliments qu’on lui fournit. L’eczéma, par exemple, a beau être un trouble multifactoriel, il est presque toujours aggravé par de mauvais choix alimentaires. Modifier profondément ses menus, c’est parfois la seule solution pour maîtriser cette maladie de peau invalidante et si répandue. Quelques pistes à explorer.

ECZÉMA = ALLERGIE
L’eczéma fait partie des «dermatites atopiques», les plus répandues de toutes les maladies cutanées. Il se manifeste par une peau très sèche, l’apparition temporaire et répétitive de plaques rouges (surtout aux joues, aux plis des coudes et des genoux) ainsi que par des démangeaisons caractéristiques. Les «plaques» peuvent aussi suinter et même s’infecter sévèrement si l'on ne respecte pas des conseils d’hygiène stricts.
On reste «eczémateux» toute sa vie (c’est une maladie chronique), mais l’eczéma s’ exprime par poussées: pendant des semaines on peut très bien ne subir aucune crise puis, suite à un stress, à l’exposition à des allergènes (innombrables!... polluants, lessive, chrome, cobalt, on pourrait en faire une liste aussi longue qu’ un livre!) ou après l’ingestion d’un aliment allergisant, une poussée d’eczéma s’installe... pour disparaître ensuite jusqu’à la prochaine crise. Si l’on a la chance d’identifier l’élément déclencheur et de pouvoir l’éviter, on peut très bien espacer notablement les poussées, voire s’en débarrasser pendant des mois ou même des années. Sinon, il n’est pas rare d’errer de traitement symptomatique en traitement symptomatique, passant d’une crème anti-inflammatoire à un traitement à la cortisone, sans jamais régler le problème... mais en en créant assurément beaucoup d’autres, relatifs aux effets secondaires des médicaments. Cela vaut donc le coup de mener l’enquête.

IMPORTANT
=> L’excès d’antibiotiques favorise la survenue d’allergies, surtout chez les enfants. Si vous ne pouvez pas faire autrement que d’en prendre (ou d’en administrer), prévoyez systématiquement une cure de probiotiques (en pharmacie) pour soutenir la flore intestinale.
=> L’excès de propreté et d’hygiène est propice aux troubles de l’immunité. En s’acharnant à la maison avec des antibactériens toujours plus puissants pour désinfecter les pièces à vivre, la salle de bain et la cuisine, on décime aussi les «bonnes bactéries» qui nous aident à réguler notre immunité. Le corps finit alors par «sur-réagir» face à des ennemis (aliments, gaz, matériaux...) qui n’en sont pas. Bien sûr, le manque d’hygiène n’est guère souhaitable lui non plus, mais il faut trouver un juste milieu!
=> Futures mamans, si vous êtes allergiques et enceintes, supplémentez-vous en probiotiques pendant votre grossesse et poursuivez cette supplémentation chez votre bébé après la naissance. Vous réduirez de MOITIÉ le risque qu’il devienne lui aussi allergique! Attention, tous les probiotiques ne sont pas adaptés, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.
=> Il ne faut jamais vacciner un enfant en pleine poussée d’eczéma.
=> Les porteurs d’eczéma sont souvent des hyper sensibles. Il faut en tenir compte.

LES RÉFLEXES ALIMENTAIRES
VOS AMIS
- Tous les fruits, frais et secs.
- Les légumes frais et secs, à consommer à chaque repas, sans modération ; avec un petit bémol pour la famille des agrumes, à déguster avec modération.
- Les végétaux riches en soufre: ail, radis, poireau, navet. Le soufre est LE minéral de la peau.
- L’huile de colza et de noix, dont les oméga 3, sont INDISPENSABLES pour la santé de la peau et la régulation de l’immunité.
- L’huile d’olive, pour ses graisses mono insaturées fortement recommandées.
- Les noix, noisettes, amandes, pour leurs graisses fortement anti-inflammatoires.
- Le lait de soja, d’amande, de riz pour remplacer celui de vache.
- Le foie de morue (et l’huile de foie de morue de la boîte!).
- Pour les «non convaincus» par le végétarisme, les sources de protéines acceptables sont nombreuses: le poisson*, la viande maigre, la volaille. Méfiez-vous des œufs.
* Attention aux crustacés (crabe, crevette, homard) potentiellement plus allergisants que les coquillages.

- Pour les enfants nourris au biberon, essayez de changer de marque de lait (choisir un lait hypoallergénique, voire un lait de riz temporairement, pendant environ 2 semaines, afin de vérifier l’impact sur l’eczéma).
À savoir : l’allaitement est fortement recommandé, car il favorise le futur équilibre immunitaire du bébé. En quelques jours, la flore intestinale du bébé «lait maternel» possède déjà 80% de ses bifidobactéries, contre seulement 10% pour le bébé «biberon». Ces bactéries sont très impliquées dans la protection anti-eczéma. Les mamans allergiques doivent cependant prendre certaines précautions, notamment se supplémenter en probiotiques afin que ces bactéries «anti-allergie» passent dans le lait maternel (voir avec le médecin).

VOS ENNEMIS (POTENTIELS)
- Le lait de vache et, donc tous les produits laitiers.
- Les œufs. Extra riches en protéines, ils sont potentiellement très allergisants, surtout pour les enfants.
- Les aliments fortement transformés, dont l’étiquette mentionne de longues listes d’additifs.
- Attention aux agrumes.
- Limitez au maximum les céréales riches en gluten (surtout blé, seigle, orge), voire supprimez-les TOTALEMENT pendant 15 jours afin d’observer le résultat.
- Limitez au maximum la viande rouge, tous les produits renfermant des graisses saturées (beurre, gras de la viande, charcuteries grasses, fromage, crème, biscuits...) d’une manière générale. Et la cuisine au beurre!
- Évitez les huiles d’arachide, de palme, de maïs, de tournesol. Leur forte teneur en oméga 6 favorise les inflammations.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 
Voir aussi : 

Des menus pour lutter contre l’eczéma

mar, 13/03/2007 - 16:12 -- Laurence Wittner

Ça vous chatouille ou ça vous gratouille? En tout cas, ça nous démange de vous aider à mettre dans votre assiette de quoi au moins limiter plaques et autres poussées aussi disgracieuses que gênantes. Puisque c’est un moyen d’action efficace, pourquoi s’en priver? D’autant que les conseils d’Anne Dufour nous ramènent (une fois de plus!), à peu de choses près, au régime Seignalet!

J’ai de l’eczéma

sam, 01/04/2017 - 13:48 -- Sophie Lacoste
Rubrique : 

L’eczéma se divise en deux catégories : l’eczéma allergique de contact (la cause est alors externe) et la dermatite atopique, plus étendue et déclenchée par des facteurs internes. Ces deux eczémas entraînent des lésions et une sécheresse extrême de la peau, avec des démangeaisons parfois insupportables.

Dans la boutique : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer