La tendinite rotulienne

Pédalez sans risques !
Rubrique

Les tendons n’aiment ni le froid... ni la déshydratation. Couvrez-vous bien et n’oubliez pas de vous désaltérer ! La tendinite rotulienne est la plus fréquente de toutes les tendinites du cycliste !

Quoi de plus rapide et de plus facile que le vélo pour perdre ses kilos superflus avant le printemps tout en améliorant sa condition physique ? Un sport qui permet la perte de poids la plus rapide avec un minimum de "souffrances", mais qui risque toutefois de surcharger vos genoux et de provoquer une tendinite rotulienne, la plus fréquente de toutes les tendinites du cycliste. Quelques précautions et réglages sont nécessaires avant d’enfourcher votre machine.

TENDINITE ROTULIENNE
Elle concerne le tendon rotulien, ce fin tendon situé sous la pointe de la rotule et qui se fixe au tibia. Un tendon soumis à une multitude de distensions lors des mouvements de pédalage. Tout ce qui accentue la distension (mauvais réglage du vélo, mauvais matériel, assise…) expose à une inflammation qui se manifeste par une douleur sous la pointe de la rotule, s’exagérant lors des mouvements du genou. Plus précisément, le tendon s’allonge exagérément à chaque tour de pédale et ses fibres souffrent. Dans un premier temps, le tendon, bien que douloureux, demeure intact. Mais si l’effort se poursuit malgré la douleur, gare à la tendinite.

IDENTIFIER LA CAUSE
Plusieurs situations mettent le tendon rotulien en surcharge. Les identifier et les corriger permet de remédier presque immédiatement aux douleurs :
> une flexion trop prononcée du genou lors du pédalage (selle trop basse) ;
> la position assise dite en "bec de selle" (le genou se plie trop) ;
> une selle trop haute ou plongeante (le genou lutte contre l’affaissement du corps vers l’avant) ;
> un cadre trop petit ou des manivelles de pédale trop longues (flexion et extension exagérées) ;
> un braquet trop important, autrement dit un pédalage rendu trop difficile par un développement excessif. La traduction est rapide : une douleur aiguë sous la rotule. Continuer sur ce braquet, c’est prendre le risque d’une tendinite tenace.

PRÉVENTION
Respectez le principe de base de toute pratique sportive débutante : la progressivité. Dans un premier temps, il va vous falloir "mouliner" en évitant donc les grands développements : privilégiez le petit ou moyen plateau à l’avant et les grandes couronnes au niveau du dérailleur arrière. Augmentez ensuite progressivement le braquet… et la durée de vos sorties, en commençant par des sorties de 1 heure, pas plus. Rappelez-vous aussi que les tendons n’aiment pas le froid, l’humidité et la déshydratation. Il faudra donc bien vous couvrir (collant de cyclisme, pommade chauffante…) et veiller à bien vous hydrater. Enfin, au stade de la tendinite, seul l’arrêt du sport (au moins 15 jours), associé aux anti-inflammatoires et aux ultrasons, permet la guérison. Et n’oubliez pas de modifier le paramètre responsable de votre tendinite !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de réflexologie plantaire
Trucs et astuces de beauté
Les secrets d'un jeûne réussi
Mon cahier de lithothérapie