La violette (Viola odorata)

lun, 15/03/2010 - 10:30 -- Sophie Lacoste
Contre la toux et la constipation
Rubrique: 

De panacée, la violette est un peu tombée dans l’oubli côté pharmacopée. Elle mérite pourtant mieux !

À GRIGNOTER ET À SUCER
Les feuilles de violette, Viola odorata en latin, peuvent se manger crues ou cuites ! Pleines de mucilage, elles apportent du bétacarotène et de la vitamine C. Quant aux fleurs, surtout utilisées pour faire des gelées ou bien transformées en petits bonbons, cristallisées dans le sucre, elles peuvent aussi décorer joliment les salades.

DÉCOCTION ET SIROP
L’idéal, pour bénéficier des vertus de la violette sur les bronches, consiste à préparer une décoction de ses racines que l’on sucre avec du sirop de violettes !

- Pour la décoction, il faut mettre 4 à 5 grammes de racine coupée en petits morceaux dans 30 cl d’eau et faire bouillir jusqu’à réduction de moitié.

- Pour faire du sirop de violettes,commencez la préparation le soir. Vous mettez 100 g de pétales frais dans un bocal de verre et vous couvrez d’eau bouillante. Vous laissez infuser toute la nuit. Le matin, filtrez et exprimez bien le suc des pétales. Laissez reposer quelques heures puis ajoutez 1,8 kg de sucre blanc. Faites chauffer au bain-marie jusqu’à parfaite dilution puis retirez aussitôt du feu. Conservez ce sirop en bouteille de verre dans un endroit frais (au réfrigérateur par exemple).

On peut bien entendu se contenter du sirop. Dans ce cas, il suffit d’en prendre une à deux cuillerées à café au moment des quintes de toux.

Pour soigner la constipation, on mélange, à parts égales, sirop de violettes et huile végétale. Évidemment, il ne faut pas abuser de ce traitement. Si vous êtes constipé, il y a sans doute quelques modifications à apporter à vos habitudes alimentaires.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Pathologies: 
Plantes: 
Soins naturels: 
Environnement, jardin bio, animaux: 

Partager