Décollement de rétine

Ayez l'œil… et le bon !
Rubrique

Ne vous y trompez pas ! Le décollement de rétine, indolore, est beaucoup plus grave qu'il n'y paraît. Si rien n'est fait, on risque tout simplement de perdre la vue. D'où l'intérêt d'avoir la rétine… à l'oeil !

 

Chaque année, en France, 5000 personnes environ, en majorité âgées de plus de 50 ans, font les frais d'un décollement de rétine.
La rétine est une membrane sensorielle constituée de deux feuillets et qui tapisse l'intérieur de l'oeil, derrière l'iris et le cristallin. Elle est constituée de cellules qui véhiculent les informations visuelles vers le cerveau, via un réseau de nerfs. On parle de décollement lorsque les deux feuillets rétiniens se séparent.

Mouches et éclairs en guise d'alarme…

N'attendez pas d'avoir mal pour consulter car le décollement de rétine et les signes qui le précèdent sont toujours indolores. C'est d'ailleurs pour cette raison que les victimes ne s'inquiètent pas outre mesure… et c'est un tort !
Avant le décollement proprement dit, des petits signes évocateurs et prémonitoires doivent vous mettre la puce à l'oreille (façon de parler !). Ainsi, soyez attentif aux éclairs ou étincelles (appelés phosphènes), souvent de couleur bleutée, qui apparaissent dans le champ visuel et qui traduisent des tractions exercées sur la rétine. De même, l'impression de "mouches" volantes très abondantes qui s'agitent brutalement devant un oeil, doivent vous alerter, même si ce dernier signe n'est pas spécifique du décollement et peut être banal. Enfin, une impression soudaine de fumée ou d'une "pluie de suie" devant un oeil a une très forte valeur d'alerte. À ce stade, la rétine saigne déjà.

… et voile noir au stade de décollement

Si rien n'est fait, le décollement de rétine se produit quelques jours après les signes avant-coureurs précédents et se manifeste essentiellement par un voile noir au sein duquel peut persister encore un peu de vision. Si la déchirure survient sur la partie centrale de la rétine qu'on appelle macula, le décollement se traduit alors par une baisse brutale de la vision et par des images d'allure ondulée, comme à travers une goutte d'eau. C'est surtout cette zone qui pose le problème de la récupération de l'acuité visuelle. Si le décollement survient dans la périphérie de la rétine, c'est alors le champ visuel qui paraît amputé d'autant.

Gare à la myopie, à la cataracte…

Environ 60 % des décollements de rétine surviennent chez les myopes, atteints surtout de fortes myopies (supérieure à -8 dioptries et jusqu'à -12, -15). C'est parce que l'oeil du myope est très allongé que des déchirures de la rétine peuvent apparaître. Enfin, 40 % des décollements correspondent à l'absence de cristallin ("aphakie"), comme après une chirurgie de la cataracte le plus souvent.
Si l'on est myope ou opéré de la cataracte, mieux vaut consulter son ophtalmologue au moindre doute et de façon régulière, tous les ans.

… et aux traumatismes !

Un "banal" coup de poing peut s'accompagner d'un décollement de rétine.
Attention aussi au fameux sandow qui vient percuter l'oeil et aux sports de contact, type boxe, handball, tennis voire… golf ! Là aussi, le myope est en première ligne et doit consulter de façon systématique. Enfin, les plaies du globe oculaire peuvent également provoquer un décollement, de façon tardive parfois.

… ophtalmo dare-dare !

Suspecter un décollement de rétine, imminent ou en cours, est un motif suffisant pour se précipiter chez un ophtalmologue ou dans un service hospitalier d'urgences pour un fond d'oeil. Car, non traité, le décollement ne peut que s'aggraver et s'étendre à l'ensemble de la rétine. Plus le traitement est précoce (stade des mouches volantes et phosphènes ou premières heures du décollement), meilleures sont les chances de récupération. À un stade précoce, c'est le "laser argon" qui sera privilégié. Au stade de décollement avéré, c'est en revanche l'intervention chirurgicale qui prévaudra.

Et l'autre oeil ?

Ne soyez pas surpris si l'ophtalmologue examine votre autre oeil… et le traite préventivement ! Mieux vaut en effet prévenir que guérir… surtout si les deux yeux sont myopes et qu'il existe des antécédents familiaux de décollement ! En effet, le risque de décollement est estimé à 12 % pour l'oeil sain en l'absence de traitement préventif.

Autres causes de décollement

► Mélanome malin de la choroïde (membrane comprise entre la rétine et le blanc de l'oeil) ou tumeur métastatique,
► Inflammation de la rétine,
► Diabète,
► Poussée d'hypertension artérielle,
► Maladie de Behçet,
► Prédisposition familiale.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent
Le Guide du thé vert
Les remèdes homéopathiques qui guérissent
Maux d'enfants, poussées dentaires, rhumes, poux...