L’examen cyto-bactériologique des urines (ECBU)

Rubrique

Cystite, brûlures urinaires, pyélonéphrite…, des situations qui nécessitent souvent la prescription d'un examen cyto-bactériologique des urines, ou ECBU. Un examen destiné à mettre en évidence la présence de germes dans les urines. Autrement dit, l'existence d'une infection urinaire.

20 à 25 % des femmes ont souffert, souffrent ou souffriront d'une cysti- te, cette infection urinaire localisée dans la vessie. Car les infections urinaires concernent essentiellement les femmes, dont l'urètre, plus court que chez l'homme, et le méat, mal "protégé", sont au voisinage du vagin et des germes éventuels qu'il pourrait contenir. Vagin qui se situe non loin de la région anale où siègent également des germes, intestinaux ceux-là. En d'autres termes, du fait de la proximité de ces organes, les risques d'infection urinaire par remontée de germes vaginaux ou intestinaux sont importants. En cas d'infection urinaire suspectée (brûlures mictionnelles, mictions répétées, urines troubles ou sanglantes, fièvre...), il est de coutume de pratiquer un examen cyto-bactériologique des urines, ou ECBU, destiné à rechercher le ou les germes responsables de l'infection, et ce, afin de mettre en place, si nécessaire, l'antibiotique le plus adapté.

Infection urinaire

Normalement, en dehors d'une infection urinaire, les urines sont stériles. En d'autres termes, il n'y a pas de germes. On parle alors d'absence de "bactériurie". Qui dit germe, dit globules blancs, ou leucocytes, destinés à lutter contre l'infection. Des leucocytes qu'on va donc retrouver dans les urines. Toutefois, compte tenu de la possibilité d'une contamination des urines au moment du prélèvement, on tolère la présence de 10 globules blancs (leucocytes) au plus par mm3 d'urine (soit 10 000/millilitre). Au- delà, l'infection urinaire est possible, mais pas certaine. En effet, c'est la présence de germes en nombre significatif qui permet de parler d'infection urinaire, et notamment lorsqu'il existe plus de 100 000 bactéries par millilitre (105). Un chiffre très significatif qui ne laisse plus aucun doute. En deçà de 1 000 bactéries (103), l'infection urinaire peut être exclue. Il s'agit parfois d'une contamination au moment du prélèvement.

Identifier le germe

Qui dit leucocytes dans les urines suppose germes. Encore faut-il les mettre en évidence. Du fait de leur taille réduite, il n'est pas facile de les observer isolément dans l'urine. D'où l'intérêt de la "culture", qui consiste à déposer quelques gouttes d'urine sur un support pourvu d'une substance qui va favoriser le développement d'innombrables colonies de germes, que l'on va pouvoir discerner plus facilement... et donc analyser et identifier avec certitude.

Antibiogramme

Une fois le germe identifié, on dépose les colonies sur un sup- port comportant des antibiotiques pour tester leur efficacité ou, au contraire, la résistance des germes. C'est l'antibiogramme, destiné à cibler l'antibiotique le plus adapté.

Quand et comment effectuer le prélèvement d'urines ?

Munissez-vous d'un flacon stérile, disponible en pharmacie ou au laboratoire, que vous rapporterez après le prélèvement. Ce dernier s'effectue généralement le matin, avant toute prescription d'antibiotiques, sur les urines concentrées. Des urines qui s'avèrent particulièrement riches en germes. Mieux vaut prendre des urines au milieu du jet, le premier jet permettant de "nettoyer" l'urètre. Mais, avant de recueillir les urines, il faut pratiquer une toilette intime du méat urinaire au Dakin®, et ce, afin de ne pas souiller les urines avec les germes présents au pourtour du méat urinaire. Chez la femme, le lavage doit s'effectuer d'avant en arrière afin de ne pas contaminer le méat avec des germes fécaux. À noter qu'un ECBU en période de règles peut être faussé par du sang.
Les résultats sont disponibles en 2 à 3 jours.

Germes en cause

Le germe le plus fréquemment incriminé est l'Escherichia coli, responsable de 70 à 90 % des infections urinaires.
On retrouve aussi parfois des Klebsiella pneumoniae, des streptocoques ou des pseudomonas.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Grossesse et allaitement sans soucis
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas