Biothérapiques : l’homéo turbo !

Rubrique

Ces médicaments, peu connus du grand public, donnent des résultats parfois inespérés. Quand toutes les solutions allopathiques ou autres ont échoué, et notamment quand il s’agit de cas chroniques, cela vaut vraiment le coup d’essayer. Parlez-en à votre homéopathe!

Attention : avec les biothérapiques, oubliez l’automédication! Ces médicaments doivent être prescrits par un médecin qui, seul, pourra évaluer les réactions de l’organisme et l’évolution des symptômes.

MAIS D'ABORD, DE QUOI S'AGIT-IL?
Selon la définition de la pharmacopée française, ce sont des «produits faits à partir de souches non chimiquement définies, sécrétions, excrétions pathologiques ou non, certaines substances étant d’origine microbienne». Ils peuvent aussi être tirés de sérums, vaccins ou toxines. Comme la plupart des médicaments homéopathiques, ils sont utilisés sous plusieurs dilutions, jusqu’à 30 CH.

COMMENT PEUT-ON SE LES PROCURER?
Les biothérapiques sont vendus en pharmacie. Toutefois, les 304 biothérapiques répertoriés ne sont pas tous disponibles. En effet, sous prétexte de principe de précaution, les autorités sanitaires françaises n’autorisent que 27 substances. Pourquoi ne pas tout interdire si c’est dangereux? Pourquoi ne pas tout autoriser si cela ne l’est pas? Ce sont les mystères de l’administration française. (…)
Comme tout médicament homéopathique, les biothérapiques sont remboursés (à hauteur de 35%) par la Sécurité Sociale sur ordonnance.

QUELQUES DÉFINITIONS...
=> L’isothérapique (ou isopathique) : médicament homéopathique obtenu à partir d’une souche précise. Exemple : poil de chat, pollen de bouleau...
=> L’auto-isothérapique : médicament homéopathique obtenu à partir de prélèvements sur des individus (sang, urine, crachat, pus...). Le médicament est sensé provoquer les défenses immunitaires de l’individu concerné. Ils sont désormais interdits en France.
=> L’organothérapique : médicament homéopathique extrait de tissus animaux correspondant à l’organe à soigner : Cartilago 7 CH soignera l’arthrose, ses douleurs et son état inflammatoire.
=> Le biothérapique : médicament homéopathique obtenu à partir de souches fournies par des laboratoires. 27 biothérapiques sont autorisés en France.

Selon les fondateurs de l’homéopathie, 5 biothérapiques concernent à un moment ou à un autre chaque être humain : Psorinum, Tuberculinum, Medorrhinum, Luesinum et Serum de Yersin. En effet, leurs souches sont issues des «miasmes» responsables des plus grandes épidémies humaines et, par le biais des générations antérieures, nos gènes ont forcément été affectés.
=> Psorinum (sérosités de gale) : maladies cutanées (eczéma, psoriasis, ulcères), leucorrhées interminables, transpiration nauséabonde, boulimie nocturne, ophtalmie chronique.
=> Tuberculinum (Mycobacterium tuberculosis) : fibrose tissulaire, arthrose avec ankylose, acné, asthme, rachitisme, séquelles de BCG. Emploi délicat.
=> Medorrhinum (blennorragie) : séquelles d’une blennorragie lointaine avec cystites chroniques, prostatisme, impuissance, asthme, perte de mémoire. Attention : la blennorragie doit être soignée aux antibiotiques et non par homéopathie.
=> Luesinum (syphilis) : difficultés scolaires, hyperactivité de l’enfant, attitude scoliotique, arthrose avec gros dégâts sur les articulations et inflammation, troubles cardiaques neurovégétatifs, asthme en été, inflammation de la cornée. Ce remède, très intéressant, est particulièrement délicat à prescrire et demande une bonne expérience de l’homéopathie.
=> Sérum de Yersin (sérum immunitaire de bacilles Yersinia pestis) : grippe sévère avec fièvre élevée et détresse respiratoire, gastro-entérites, maladie de Crohn,

OSCILLOCOCCINUM
Aux 27 biothérapiques, on peut ajouter Oscillococcinum qui, contrairement aux autres, n’est pas fabriqué à partir d’une substance pathologique. Il s’agit d’une dilution d’extraits de viscères de canard sensés contenir un microbe, l'oscillocoque, observé par Joseph Roy en 1925, mais non identifié par la bactériologie moderne. Les canards sont les premiers à être touchés par la grippe mais aussi les seuls à être porteurs sains. S’ils transmettent la maladie sans la développer, c’est qu’ils ont mis en place une immunité. Oscillococcinum reproduit et stimule cette activité antivirale chez l’homme. Le médicament, indiqué pour lutter contre la grippe, est d’autant plus efficace qu’il est pris dès les premiers symptômes. Par ailleurs, plusieurs médecins ont constaté une nette amélioration de l’herpès avec Oscillococcinum. Ce médicament est en dilution 200 K et n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale.

POUR EN SAVOIR PLUS
Un seul ouvrage destiné aux spécialistes : le Dr Julian (aujourd’hui disparu) donne un panorama complet de ces médicaments avec un historique, une bibliographie, et les indications précises de 61 biothérapiques. De nombreuses observations cliniques enrichissent la compréhension de cette démarche. Ce gros livre de 592 pages, destiné aux professionnels (médecins, étudiants, pharmaciens), ne peut pas être utilisé pour l’auto-médication.
Matière médicale des biothérapiques-nosodes. Dr O. A. Julian - Éditions Marco Pietteur - 68€

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Additifs alimentaires : mieux les connaître pour éviter leur toxicité
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Et si vous manquiez de vitamine D ?