La protéine C réactive (CRP)

Un indice inflammatoire très sensible
Rubrique

Le dosage de la protéine C-réactive, ou CRP, permet de mettre en évidence une inflammation de façon précoce et sa disparition sous l'effet des traitements.

Sans rentrer dans les détails, la protéine C-réactive, ou CRP (C-reactive protein pour les anglo-saxons), est une protéine synthétisée par le foie de façon très précoce lors d'une réaction inflammatoire et ce, sous l'action de l'Interleukine 6, un médiateur de l'inflammation. Le rôle exact de la CRP est encore mal connu. Elle agirait sur les défenses de l'organisme. Une chose est sûre, en revanche, c’est que son taux s'élève rapidement dans le sang dès qu'un processus inflammatoire s'installe. C'est tout l'intérêt de son dosage qui se pratique par une banale prise de sang à jeun, très utile lorsqu'on suspecte une réaction inflammatoire, non encore mise en évidence par les moyens habituels, telle que la vitesse de sédimentation par exemple (voir Belle-Santé n°69). Du fait de son aptitude à baisser rapidement après la fin de l'inflammation, le dosage de la CRP permet également de juger de l'efficacité d'un traitement. Enfin, signalons qu'une CRP élevée ne renseigne pas sur la cause de l'inflammation.

Valeurs normales

D'une façon générale, la valeur normale* de la CRP est comprise entre 5 et 15 mg/L chez l'adulte (moins de 6 mg/L chez l'enfant).

Valeurs élevées

On considère qu'une CRP supérieure à 20 mg/L est un signe d'inflammation très sensible et ce, quelle qu'en soit la cause. On peut même observer des taux proches de 500 mg/L. D'une façon générale, plus l'inflammation est aiguë, plus la CRP s'élève.

Cas particuliers

La CRP augmente de façon notable dans certaines situations :

⇒ Elle augmente davantage en cas d'infection bactérienne (10 fois la normale) et moins, voire pas, en cas d'infection virale (3 fois la normale).
⇒ En cas d'infection urinaire, des CRP élevées orientent vers une infection d'origine rénale (glomérulonéphrite par exemple) alors qu'un dosage normal est plutôt le fait d'infections vésicales (cystites).
⇒ La CRP augmente en cas d'infarctus du myocarde. Elle n'augmente pas dans la crise d'angine de poitrine "banale".
⇒ Du fait de sa précocité et de son augmentation toujours plus importante en cas d'infection bactérienne, le dosage de la CRP permet de différencier les méningites bactériennes (CRP très élevées) des méningites virales.
⇒ Paradoxalement, la CRP n'est pas modifiée par la prise d'anti-inflammatoires.

Autres causes d'augmentation de la CRP

• Syndrome métabolique (association d'une hypertension, d'une hypercholestérolémie, d'un diabète, d'un tour de taille excessif, d'une hypertriglycéridémie)
• Tuberculose pulmonaire
• Traumatismes divers (chirurgie, brûlures...)
• Cancers (pancréas, voies biliaires...)
• Leucémie lymphoïde aiguë
• Certaines maladies inflammatoires (spondylarthrite ankylosante, polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn...) 
• Sclérodermie
• Endocardite.

* Les valeurs dépendent de la technique de dosage utilisée par le laboratoire. La CRP est comprise entre 5 et 15 mg/L

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de tisanes
Les remèdes homéopathiques qui guérissent
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène