La plus belle chose au monde c’est… l’amour !

jeu, 01/05/2008 - 11:30 -- Davina Delor
Rubrique : 

Tous les êtres sensibles, humains et animaux, manifestent naturellement un impérieux besoin d’amour. L’attente de gestes de tendresse, de caresses et d’affectueuses attentions se doit d’être comblée sous peine de grande souffrance avouée ou déniée. En revanche, un proverbe tibétain avertit : “Chercher le bonheur à l’extérieur de nous c’est comme attendre le soleil dans une grotte orientée au nord.”

L’AMOUR VITAL
La première réponse de la vie accordée au nouveau-né est le refuge du coeur et du corps de sa mère. Ce début dans l’amour marque son entrée dans l’existence. Sans cette chaleur affective, il ne trouvera pas la force nécessaire à son développement. La fonction restera sans doute, mais l’harmonie manquera. L’ébauche du sourire d’un nourrisson au contact du giron maternel, alors qu’il n’a que quelques heures, témoigne de la félicité prometteuse de son équilibre futur. Qu’il en soit privé et l’enfant ne saura pas donner libre cours à la joie insouciante qui doit accompagner les premiers instants de sa vie. N’ayant jamais pu établir en lui une légèreté d’être, le manque d’amour laissera apparaître une force compensatoire bien trop lourde à porter pour un psychisme en construction. Et au travers d’une névrose installée désormais, le corps se souviendra toujours de sa souffrance primale. Être névrosé n’est pas honteux en soi, du reste nous le sommes tous plus ou moins. Il faut comprendre que la névrose est un moyen d’adaptation naturel, une réaction incontournable à défaut d’une autre solution.

LA DAME DE CŒUR
Originaire du Queensland en Australie, Anne Geddes est l’un des photographes mondiaux les plus couronnés de succès professionnels. Au coeur de sa réussite se trouve l’amour profond et constant que cette dame de coeur voue aux enfants et plus particulièrement aux bébés. Sa vision artistique unique distille tout ce que nous chérissons dans l’innocence et la beauté des nouveau-nés. Les livres d’Anne Geddes sont vendus dans le monde entier et ont été traduits en 15 langues. Son travail philanthropique pour empêcher les mauvais traitements à enfant est son action la plus importante : elle a fait don d’un demi-million de dollars pour venir en aide aux enfants maltraités. Au travers de l’œil de son appareil, ses images reflètent les valeurs importantes qui apportent une signification à la joie et à la vie.

L'AMOUR RESPONSABLE
À l’approche des congés répétés et des longues vacances, j’ai souhaité revenir sur un sujet dont on parle parfois mais sûrement pas assez au vu des résultats. Il s’agit de l’abandon des animaux, et notamment des chiens. Loin de moi les leçons de morale : plus proche, une simple alerte à notre coeur humain. Il est des situations inextricables au travers desquelles certains pensent ne rien pouvoir faire d’autre que les rejeter en leur tournant le dos. S’agissant de choses matérielles, après tout, n’a de valeur que celle qui leur est allouée. Avec un être vivant, il en est autrement. Considérant qu’une vie même minuscule joue un rôle important dans les cycles de l’existence, qui peut bien se permettre de la sacrifier ? En privant l’animal de ses repères, en lui ôtant l’affection dont il faisait sa protection, en l’abandonnant sur la route, dans une forêt ou enchaîné à un poteau, est-ce là la manifestation de la grandeur humaine ? Investi d’un sentiment de supériorité, l’homme se dit noble, s’appropriant une intelligence qu’il croit glorieuse. Il se gorge d’orgueil en se sentant invulnérable devant plus faible et plus petit que lui. Alors au gré de ses envies, il prend et jette à volonté comme si au fond rien d’autre que sa personne n’a d’importance. Un jour pour plaire à son enfant, on lui offre un chaton ou un chiot. L’engouement passé, il faut se rendre à l’évidence, le petit animal est un être sensible qui a besoin de soins et compte sur son entourage parce qu’il ne peut faire autrement. Reste l’éducation, indispensable, et l’amour qui va avec. Les comportements fanatiques envers les animaux sont autant dommageables que le manque d’attention. En cela nous sommes égaux. Parer son chien de petits vêtements à la mode dite canine en lui laissant la meilleure place sur le canapé du salon n’est pas plus lui rendre service que de passer par tous les caprices de nos chères têtes blondes. Le véritable amour est empreint de respect et sait prendre ses responsabilités. Un être humain a un sens moral et à ce titre ne néglige pas le soutien qu’il se doit d’apporter à tout ce qui dépend de lui.

UN NOUVEAU CLUB
Parce que l’on aime son chien d’un amour authentique sans vouloir en devenir l’esclave, Dog’club vacances préserve la liberté des maîtres et de leurs compagnons. L’accueil familial ne laissera pas le chien désorienté pendant votre absence. Il recevra son lot de tendresse et trouvera le confort et les soins dont il a besoin. Rien ne lui manquera, il pourrait même apprécier son séjour plus qu’il ne vous soit possible de l’imaginer. Dans une vaste propriété située à une heure de Paris, il aimera en compagnie de ses semblables partager jeux, caresses et parties de brossage. À votre retour, vous trouverez un chien en pleine forme et qui sait, impatient de revenir lors de prochaines vacances ! Cette joie-là, ce bonheur d’exister est bien entendu ce que nous lui devons. Grâce à la mise en place de ces nouvelles situations, il est désormais possible d’être à la hauteur du choix que l’on a fait en prenant en charge la vie d’un animal.

POUR EN SAVOIR PLUS
Bruno Legrand : www.brunolegrand.net
Dog’s Club Vacances : dogsclubvacances.fr - Le Petit Bien, 45320 Courtenay. - 02 38 97 07 17
À LIRE
Pour l’amour d’un bébé, d’Anne Geddes, éditions Hors-Collection. 7,50 € - www.annegeddes.com

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 
Type de publication : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer