La lessive fait-maison

Rubrique

Ce mois-ci, j’aI envie de vous faire découvrir ma façon de faire la lessive ! Enfin quand je dis faire la lessive, je devrais plutôt dire : fabriquer ma lessive !

Comment vous décrire la satisfaction personnelle lors de ma première fabrication de lessive fait-maison ? Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’à ce moment-là on se dit : « Enfin libérée des courses ! »... Oui, je crois que ça a été ma première pensée ! Terminées les courses avec les bidons qui n’en finissent plus de se vider, terminée l’attente interminable aux caisses, juste pour un tout petit bidon de rien du tout qui pèse des tonnes et qui coûte la peau d’la fesse ! Oui, parce que, quand on fait sa lessive tout seul, une espèce d’horizon s’ouvre à nous parce qu’on se dit : « Mais si je suis capable de faire ma lessive, je peux tout faire ! »...

Oui, oui, oui, Madame, on peut tout faire, vous le verrez au cours des prochains épisodes de « La Moune se colle à la fabrication du tout pour la maison » !

Ce mois-ci, on s’arrêtera à notre première fabrication de lessive ! Rien de bien compliqué à tout ça. Surtout un gain d’argent et de temps considérable qui va nous permettre de faire autre chose, ou de ne rien faire du tout pendant ce temps gagné à ne pas faire de courses !

Alors bien sûr, il nous faudra quand même acheter les matières premières, mais une fois qu’on les a, on les garde pour un moment, vu la quantité utilisée !

Allez, on se lance !

Suivez super moumoune dans sa quête du « C’est moâ qui l’ai fait »… Ah ! encore juste un détail : la lessive que je vais vous apprendre à faire par vous-même revient à 0,86 euros le litre… Je suppose que ça n’entraîne pas de commentaire supplémentaire, n’est-ce pas ?

Je vous donne de suite le pourquoi du comment des ingrédients-là, ce sera une corvée en moins ! (oui, autant j’aime bien tester tout un tas de recettes fait-maison, autant la recherche des propriétés déjà étudiées par d’autres ne me parle absolument pas !).

Pour cette lessive, nous aurons donc besoin :

De cristaux de soude ; on en trouve dans les grandes surfaces au rayon lessive, dans les étagères du haut ou du bas, pas chers du tout, ils ont pourtant subi une sacré augmentation ces derniers mois ! (La mode du fait-maison se monnaye, oui Madame !)

Attention : ne pas confondre avec la soude caustique. Ces cristaux de soude ne sont pas dangereux, si on ne s’en sert pas au petit déjeuner ! Sa formule chimique est Na2CO3.

- antitartre
- détergent
- détachant
- adoucissant (eau)
- dégraissant

De savon de Marseille ; le pur se trouve essentiellement dans les magasins bio, c’est le savon de Marseille à 72 % (d’huile d’olive, en fait !) et moi je le prends en gros cube de 600 grammes.
- détergent
- dégraissant
- détachant

De bicarbonate de soude alimentaire ; on le trouve en grandes surfaces au rayon sels, pas loin des huiles et des vinaigres. On en trouve aussi en pharmacie, mais plus chère… et c’est la même ! Sa formule chimique est  NaHCO3.
- abrasif doux
- désodorisant
- adoucissant (eau)

Voilà pour les propriétés qui nous intéressent, en sachant que chaque ingrédient en a beaucoup d’autres, mais qui ne nous servent à rien dans le cas de la lessive !

Alors, partant de ces super matières premières, on va bien sûr faire une super lessive du tonnerre ! Préparez-vous, je sens poindre un pas à pas plus rapide que prévu !

Pas-à-pas

Fournitures nécessaires :

- une grande casserole ou récipient qui va sur le feu
- une spatule en bois
- un mixeur électrique (Quoi ! Qui a dit feignasse ?)
- un bidon de 3 litres
- et vos biscottos…

Matières premières :

- 3 litres d’eau (moi, je fais une décoction de lavande en même temps, ça donne une bonne odeur à la lessive… et accessoirement, ça fait fuir les poux !)
- 200 grammes de cristaux de soude
- 200 grammes de savon de Marseille râpé
- 9 cuillerées à soupe de bicarbonate de soude
- une poignée de fleurs de lavande ou autre fleurs odorantes si vous décidez de faire comme moi !

Étape 1

⇒ En premier lieu, mettre l’eau à chauffer (juste à tiédir si on ne souhaite pas utiliser de fleurs sèches, ou à bouillir une dizaine de minutes si on veut se faire une décoction ! Dans ce cas-là mettre un peu plus de 3 litres d’eau).

⇒ Pendant que l’eau chauffe, nous allons râper le savon de Marseille ; j’utilise une râpe avec un petit boitier incorporé, ça me permet d’en râper un peu plus d’avance si j’en ai le courage ! Pour ne pas à avoir à peser à chaque fois, je mets ma dose dans un verre mesureur et je fais une petite marque au feutre indélébile (je fais pareil pour les cristaux de soude et le bicarbonate).

Une astuce : pour les parents d’une progéniture curieuse et avide d’aider, leur faire râper le savon de Marseille, ils aiment bien donner un coup de main et, s’ils ne sont pas trop maladroits, cela ne risque pas grand-chose, mis à part un doigt un peu râpé de temps en temps…

Étape 2

⇒ Peser tous les ingrédients les uns après les autres, comme ça tout est prêt à l’avance ! L’idéal est de ne pas les mélanger, afin de pouvoir mieux les faire dissoudre chacun leur tour.

Étape 3

⇒ Une fois que l’eau est prête, on peut commencer à verser ses matières premières les unes après les autres.

⇒ Si vous avez préféré le système décoction pour une lessive plus parfumée, ne pas oublier de filtrer sa décoction avant d’y incorporer les divers ingrédients !

⇒ On commence par le savon de Marseille râpé et on tourne avec la cuillère en bois jusqu’à ce que le savon soit fondu.

⇒ On continue avec les cristaux de soude qu’on fait dissoudre dans le mélange eau + savon.

⇒ Déjà, on voit la texture de la mixture changer, cela commence à s’épaissir.

⇒ Ensuite, on termine avec le bicarbonate de soude et là, pas besoin de tourner pendant des heures, ils se dissolvent pratiquement aussitôt !

⇒ Normalement, la mixture s’épaissit encore plus, mais cela dépend beaucoup du savon utilisé ! J’ai remarqué que plus le savon est sec et plus la lessive est épaisse, alors qu’avec un savon très gras on obtient plutôt assez vite une lessive très liquide qui se déphase rapidement  ! Pas de panique si vous obtenez une lessive très épaisse ou très liquide avec 2 phases bien distinctes, le secret reste le mixeur plongeant qui va remédier à tout ça !

Étape 4

⇒ Laisser votre lessive dans le récipient pendant 24 ou 48 h et mixer régulièrement pour homogénéiser votre lessive. Il n’y a pas de règle, je pense que cela dépend de la température et de l’hygrométrie de la pièce dans laquelle on fabrique la lessive, parfois au bout de 24 h c’est suffisant, mais parfois il faut plus de temps !

⇒ Quand la lessive reste liquide ou ne se déphase plus, elle est prête !

⇒ Mixer une dernière fois et transvaser dans le bidon de 3 litres, secouer avant chaque utilisation !

Généralités, astuces et utilisation


⇒ En général, la lessive fait-maison au savon de Marseille n’aura jamais la même texture qu’une lessive du commerce, mais elle est efficace quand même !

⇒ On peut se passer de bicarbonate de soude dans la lessive, dans ce cas-là on le rajoute dans le bac à lessive à chaque machine (pour une eau très calcaire, 3-4 cuillerées à soupe), mais cela revient plus cher que de l’incorporer directement dans la lessive !

⇒ La lessive au savon de Marseille se met toujours directement dans le tambour.

⇒ Dose de lessive au savon de Marseille pour une machine de 5 kg :
- 100 ml pour un linge normalement sale
- 150 ml pour un linge sale ou très sale

⇒ Pour renforcer l’efficacité de la lessive, on utilise des balles de lavage et battoirs que l’on met directement dans le tambour. Franchement, les balles de tennis (neuves) sont moins chères et tout aussi redoutables ! J’en mets 5 ou 6 pour une machine de 5 kg.

⇒ En remplacement de l’adoucissant, je mets du vinaigre blanc, le minimum, et j’y rajoute des gouttes d’extrait de pamplemousse (EPP) quand un besoin de « désinfection » se fait sentir (gastro, grippe qui se rapproche…).

⇒ Pour un linge très sale et taché, je rajoute dans le bac à lessive du percarbonate de soude, puissant blanchissant et détachant naturel, et une poignée de cristaux de soude directement dans le tambour.

⇒ Ne jamais mélanger le percarbonate de soude avec le bicarbonate de soude dans le même bac, utiliser soit l’un, soit l’autre. J’utilise le bicarbonate de soude pour les couleurs et le percarbonate de soude pour le blanc ou le linge très sale.

⇒ L’extrait de pépins de pamplemousse et le percarbonate de soude s’achètent en magasin bio, on peut trouver du percarbonate de soude en ce moment dans les grandes surfaces (c’est la poudre détachante qu’elles vendent avec les noix de lavage), mais elle est beaucoup plus chère !

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
D’ici et d’ailleurs, les épices qui guérissent
Quelle contraception choisir ?
Mon cahier pour aller jeûner