Catarrhe tubaire : la réponse de Robert Masson

Rubrique

J’ai 66 ans. Je reviens de cure (Capvern-les-Bains dans les Pyrénées) après avoir soigné reins et foie (...). Je viens d’apprendre par mon acupuncteur homéopathe que je souffre d’un catarrhe tubaire. Cela fait plus de 20 ans que j’avais des infections subites de l’arrière-nez, gorge, et cela fait un an passé que j’ai sans cesse des mucosités (glaires jaunes) qui m’étouffent, le soir au coucher. En février, j’ai eu rhino-pharyngite / trachéite / sinusite / début de bronchite... et je n’arrive pas à guérir d’une forte inflammation dans la gorge (...). Cela devient chronique. Malgré plusieurs traitements homéopathiques, rien n’y fait ou pas grand-chose ! L’acupuncture réussit à dégager sinus et mal d’oreille gauche. J’avais un excellent docteur homéo acupuncteur phyto qui arrivait à équilibrer au mieux mon état ; il est parti à la retraite et les différents médecins n’arrivent pas toujours à comprendre mes problèmes ! Je précise que je pèse 50 kg, mesure 1 m 57 et suis hypersensible. Et le corps est fatigué... Je fais aussi de l’ostéoporose. J’ai un terrain inflammatoire propice... Pourriez-vous me donner des avis, conseils afin que je puisse être soulagée par homéo-phyto, méthodes naturelles ? »

Mme L. du Puy-de-Dôme

Madame,
Si les traitements ne marchent pas, c’est que les CAUSES de la maladie ne sont pas supprimées ! Le mécanisme de cette maladie est d’origine stomacale, lisez "Diététique de l’expérience" (Éd. Trédaniel).
Les causes de cette « mal digestion » stomacale sont :
A. Le non-stop alimentaire ou grignotage que je démontre dans mes ouvrages depuis près de 50 ans, nocivité aujourd’hui admise par la médecine mais qui n’en voit que partiellement et partialement les conséquences.
B. Les sirops, les sodas, les limonades.
C. Les aliments sur-indigestes, crème budwig, mueslis divers, soja cru…
D. Le miel ingéré avec d’autres aliments, le miel doit être ingéré seul, il devient le petit déjeuner avec une boisson chaude.
E. Les fruits et les tomates ingérés AUX repas, ces aliments (l’un ou l’autre) doivent être consommés à 17 h 30 (en dehors de toute autre nourriture).
F. Les protéines lactées.

En conséquence, suivre la diététique indiquée dans le livre de référence et ajouter :
1. À jeun, en alternance :
un bouchon CATALYONS de CUIVRE OR ARGENT
un bouchon CATALYONS de MANGANÈSE CUIVRE.
2. Avant les repas du midi et du soir :
10 gouttes ROSIER (Gemmobase) +
10 gouttes NOYER (Gemmobase) +
20 gouttes ECHINACEA (Vogel),
ensemble dans un verre d’eau Montcalm.
3. Prendre aussi, au milieu des trois repas,
une gélule de CALCIOR (SND).
4. Limiter de façon drastique l’usage du portable et utiliser un téléphone fixe AVEC fil. Portable et téléphone sans fil produisent, plus localement au niveau des sinus, hyperémie et chute immunitaire, rendant problématique la guérison.
5. Matinée et après-midi, mettre le contenu d’une ampoule ARGENT Granions dans un verre et, avec un compte-gouttes, instiller dans chaque narine.
6. Vers 11 h 30 ou 18 h : bains de KHUNE pendant 5 à 10 minutes.
> S’asseoir sur un bidet rempli d’eau froide.
> Avec un gant de toilette trempé dans cette eau, masser doucement, d’avant en arrière, l’extérieur des organes génitaux, jambes juste assez écartées pour le passage du gant trempé chaque fois dans l’eau froide.
> Répéter le mouvement pendant 5 à 10 minutes.
Attention : le gant de toilette ne frotte pas les muqueuses intérieures du vagin.
> Chaque mouvement, eau froide + application organes génitaux, dure approximativement deux à
trois secondes.
> À aucun moment on ne doit ressentir un froid général, la pièce est donc chauffée ou tempérée.
> Ces bains se font en dehors des périodes digestives.
> Ils sont à faire 3 semaines sur 4.
> S’ils provoquent le moindre malaise (très très exceptionnel), ne pas insister.

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 189

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de Baumes aux huiles essentielles
Mon cahier de botanique
Les huiles essentielles qui guérissent
Mon cahier de réflexologie plantaire