C’est l’hiver, le jardin somnole…

Les tavaux de l'hiver

Des jours courts, plus ou moins humides, plus ou moins froids... Prévoyez des petits travaux à faire à l’intérieur, organisez l’année culturale 2016 et profitez, en promeneur, des jours ensoleillés !

La durée du jour est plus courte, les plantes et une partie de la faune du sol ralentissent leur activité ; il est déconseillé de travailler les sols humides, froids, gelés. Voilà de bonnes raisons de ne faire que le minimum au jardin pour ne pas bousculer ce rythme naturel. Préférez les travaux à réaliser à l’abri et qui vous feront gagner du temps en pleine saison.

LES OUTILS
L’entretien des outils est important, à la fois sur le plan de la sécurité du jardinier (un manche vermoulu, c’est un risque de blessure allant de l’écharde à des entailles profondes si le manche se casse brutalement), mais aussi sur le plan de l’efficacité (une bêche rouillée n’est pas un outil très performant…) et sur le plan économique .

LES GRAINES
Triez les graines et étiquetez-les. Pour les semences les plus anciennes, faites un test de faculté germinative pour savoir s’il est opportun de les utiliser l’an prochain. Surveillez les bulbes, caïeux et oignons.

LE STOCKAGE
> Les sacs de terreaux et d’engrais sont fermés hermétiquement et stockés dans un endroit sec et frais.
> Les produits phytosanitaires, même si ce sont des produits bio (produits à base de pyrèthre ou purins) sont entreposés dans un endroit frais, sec et ventilé, et dans les emballages d’origine bien fermés.
> À propos des purins fabriqués maison, le stockage doit impérativement s’effectuer dans un récipient opaque, non oxydable (plastique épais), fermé, et la durée de conservation est limitée à quelques mois ; il est préférable de stocker les plantes (au frais, au sec et à l’abri de la lumière) et de fabriquer au fur et à mesure.

LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT
Il est important que le jardinier bio soit sensible à cette question...
> Profitez de l’hiver pour faire du tri dans les emballages.
> Recyclez le plastique (emballage du terreau, les pots…). Rapportez les emballages de produits phytosanitaires, même bio, en déchetterie, c’est plus prudent.
> Ne jetez pas l’eau de rinçage des appareils de traitement et des flacons dans le circuit tout à l’égoût. Dans un coin du jardin, sur une petite surface, mélangez à la terre de la paille, des feuilles mortes, du broyat de branches ; cette couche, riche en microfaune, pourra dégrader tout ou partie des matières présentes dans les eaux de rinçage des appareils de traitement et éviter une infiltration rapide dans les eaux souterraines. Videz vos eaux de rinçage doucement et en ayant soin de les répartir pour qu’elles soient retenues par cette zone tampon.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de remèdes aux épices
Mon cahier de sorcière pour devenir immortel.le
Et si vous faisiez tout vous-même?
Trucs et astuces de santé