Cet hiver, on adopte un houx !

Rubrique

Les fêtes de fin d’année mettent à l’honneur le houx, un arbuste élégant et facile à cultiver, qui gagne à être connu et planté dans les jardins.

Le houx familier de nos haies et sous-bois, moins de nos jardins, a des atouts pour séduire les amateurs de jardinage : décoratif, facile à cultiver, même dans les petits espaces et, en période hivernale, ses baies offrent une nourriture naturelle aux oiseaux. Et s’il fallait encore des arguments pour convaincre les jardiniers, notez que cette espèce végétale est symbole d’éternité, et de bonheur !

Un arbuste à découvrir

Le houx commun, Ilex aquifolium L., est présent un peu partout en France. Petit arbre de 2 à 10 m, il est surtout connu pour ses feuilles persistantes, vertes, luisantes, très coriaces, de forme ondulée, dentée-épineuse, et pour ses fameuses boules rouges dont certains arbres sont mystérieusement dépourvus !

– On distingue chez le houx des pieds mâles et des pieds femelles qui fleurissent en mai-juin. Le pollen des fleurs des pieds mâles, transporté par les insectes, féconde les fleurs des pieds femelles ; la fructification s’achève en septembre-octobre. Le houx arbore alors des boules rouges, jaunes ou noires, selon les espèces et variétés. Votre houx ne porte pas de fruit ? Soit c’est un pied mâle, soit c’est un pied femelle qui ne fructifie pas, faute de pied mâle dans le voisinage pour fournir du pollen !

L’abondance de la fructification varie selon les années, les fruits sont charnus, globuleux et persistants ; ils contiennent chacun 4-5 noyaux triangulaires dispersés dans la nature, souvent après un séjour dans le tube digestif des oiseaux.

– Le houx des zones tempérées préfère les sols acides à neutres, mais peut croître sur des sols variés. Il supporte les sols un peu calcaires s’ils sont frais et aérés, mais craint les argiles compactes.

Rustique, il supporte - 15 à - 20 °C, excepté au stade plantule où il est sensible au froid.
Il apprécie une hygrométrie forte, comme celle des zones océaniques, ou des climats montagnards, pas trop froids, mais bien arrosés.

C’est un arbuste de mi-ombre, cependant il peut croître en situation ensoleillée s’il est bien implanté ou s’il s’agit d’une variété adaptée à cette exposition, comme les variétés à feuillage panaché.

– Le houx a une croissance lente (20 cm par an !), sa longévité est importante (300 ans), il atteint donc parfois plus de 15 m.

– Son bois est prisé des ébénistes, ses baies et son feuillage ont été utilisés et le sont encore pour traiter divers maux. Cependant, l’usage des principes actifs du houx nécessite de la prudence, car il contient un alcaloïde qui agit sur le système nerveux.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Autisme : un nouveau regard
Pourquoi personne ne nous le dit ?
Mon cahier de beauté naturelle
Les savoureuses d'Anaïs Dufourneau