Chaud et froid anti-douleurs

Rubrique

Antalgiques, anti-inflammatoires, aspirine, repos, exercice, massage, étirement… Le panel des solutions antidouleurs est large. Mais l’une des meilleures, c’est le chaud… ou le froid ! Lesquelles, comment, pourquoi ?

Il existe mille et une douleurs, dont nous faisons tous l’expérience un jour ou l’autre. La bonne nouvelle, c’est que, d’une manière générale, la douleur est utile : elle nous informe que quelque chose ne va pas. La mauvaise, c’est que… ça fait mal. Calmer la douleur est une nécessité, une obligation, d’autant que, parfois, le processus s’emballe et que le mal s’auto-alimente.

Du froid en première intention
Le froid ne soigne pas, mais, appliqué immédiatement après un choc, il prévient les séquelles, et peut éviter certains médicaments abusivement prescrits (anti-inflammatoires…), ou en réduire les posologies. Son action purement mécanique le rend tout à fait inoffensif, bien que fort actif.

Chaud devant !
Si le froid ralentit tout, le chaud produit exactement l’effet inverse. La thermothérapie, « soin par la chaleur », augmente la circulation du sang grâce à la dilatation des vaisseaux sanguins.

Une douleur ? Au lieu de vous ruer sur des médicaments, faites simple et efficace : soufflez le chaud et le froid.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de tisanes
Poids : mode d'emploi
Les aliments qui guérissent (Poche)
Rhumatismes et autres maux articulaires