Chèvrefeuille

J’ai descendu dans mon jardin...
Rubrique

…vers « cet arbuste qui monte, s’attache et entoure ses branches » autour d’un autre arbre.

Tous deux semblent devoir vivre longtemps et rien ne paroît les désunir. Si l’arbre vient à mourir, le chèvrefeuille éprouve sur-le-champ le même sort. Ainsi belle amie, est-il de nous. Je ne puis vivre sans vous, comme vous sans moi et votre absence me fera périr. »
"Lai du chèvrefeuille, histoire de Tristan et Yseult", de Marie de France, poète anglo-normande du XIIIe siècle.

  • Nom commun : chèvrefeuille des jardins.
  • Genre et espèce : Lonicera caprifolium.
  • Famille : CAPRIFOLACEAE : plantes ligneuses arbustives ou grimpantes ; feuilles opposées ; fleurs solitaires en grappes ou panicules ; corolle régulière ou à deux lèvres ;  fruit : une baie ; environ 400 espèces.
  • Origine : du centre de l’Europe jusqu’en Asie occidentale.
  • Hauteur : 5 à 6 mètres. Arbuste liane colonisant les bois.

Étymologie

Caprifolium dérive du latin capra : chèvre et folium : feuille, donc « feuille de chèvre ». Deux hypothèses s’affrontent : ou son nom résulte d’une comparaison faite entre l’arbuste et la chèvre qui n’hésitent pas à grimper tous deux sur les arbres, ou son nom tire son origine de l’observation effectuée sur les chevreuils qui s’amusent à brouter les jeunes pousses de cette liane jusqu’à l’enivrement.


Si le chèvrefeuille arrive à s’enrouler sur un support, c’est que le sommet de ses tiges est doté d’un mouvement révolutif décrivant une hélice, conséquence de la croissance inégale du bout de ses tiges en périphérie. Cette différence d’accroissement provoque une torsion de la tige qui peut ainsi commencer à s’accrocher à son support.


Le parfum des fleurs est dû à une émission d’huiles essentielles. Cependant, cette émanation est soumise à des règles précises. Effectivement, elle surgit à des heures particulières dans la journée, correspondant à la maturité des organes sexuels et à l’activité des animaux pollinisateurs. Ainsi, le chèvrefeuille délivre son parfum avec puissance la nuit et peu le jour. Son parfum s’adresse aux papillons nocturnes, seuls capables de le polliniser.


Les feuilles astringentes s’utilisent en gargarisme contre les maux de gorge, les fleurs combattent la toux en atténuant l’irritation des muqueuses grâce à ses mucilages.
Attention, les fruits sont toxiques.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de gemmothérapie
Devenir acteur de sa guérison
Mon cahier de sophrologie
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins