Dans l'intimité de l'hygiène

L'hygiène intime féminine ressemble encore souvent à un sujet tabou. L'offre de produits cosmétiques destinés à l'assurer est pourtant bien présente, et regroupe le meilleur… comme le beaucoup moins bon. Lesquels choisir ? Comment s'en servir ? C’est notre leçon cosmétique n° 10 !

Chatte, foufoune, minou, zézette… les mots d'argot ne manquent pas pour désigner cette zone, qu'on n'évoque par ailleurs qu'avec une discrétion pleine de réserves.Cette zone, et surtout si on l'accable de traitements mal adaptés à sa sensibilité, peut être le siège d'inconforts persistants, de brûlures, de démangeaisons ou d'irritations, quand ce n'est pas d'infections. Soignons-la donc comme il se doit.

ATTENTION, ZONE SENSIBLE
Plus perméable que la peau, naturellement humide, cette partie de l'anatomie féminine est particulièrement fragile.
L'équilibre de cette flore dépend de son pH, habituellement acide, situé entre 3,8 et 4,2.

BIEN CHOISIR SES COSMÉTIQUES
La majorité des produits d'hygiène intime sont annoncés comme "doux", "testés sous contrôle gynécologique" et portent la mention "hypoallergénique". Pour ne pas provoquer de démangeaisons, inflammations ou allergies, tout en assurant une toilette parfaite, il faut avant tout de la douceur avec une formule adaptée au pH physiologique, qui respecte le film lipidique et la lubrification naturelle de la muqueuse.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bourdonnements et autres maux d’oreilles
Et si vous manquiez de vitamine D ?
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Mon cahier de sorcière pour devenir immortel.le