De la lumière pour bien grandir

Naturels ou artificiels, les rayons lumineux aident au développement harmonieux de l’enfant. Bien-être, croissance, système de défense en retirent un bénéfice considérable. 

Olivia Coll

La lumière est nécessaire pour se sentir bien, agir, et être en bonne santé. Encore plus pour l’enfant qui a besoin de ce rayonnement pour synthétiser la vitamine D, indispensable à l’édification de son squelette. Cette même vitamine lui assure également une protection contre les caries et un bon fonctionnement de son système immunitaire. Mais ce n’est pas tout : la lumière exerce aussi un effet bénéfique sur les performances scolaires.

DES BESOINS AU QUOTIDIEN
Sous nos latitudes tempérées, une exposition au soleil d’une trentaine de minutes par jour, d’avril à octobre, suffit à l’organisme de l’enfant pour faire ses réserves en vitamine D pour six mois. Par périodes plus ou moins longues suivant l’ensoleillement, faites-les profiter du soleil dès qu’il brille, et au moment où les rayons solaires sont particulièrement présents, c’est-à-dire du milieu de la matinée jusqu’au milieu de l’après-midi, visage et bras découverts... sans oublier les mesures de protection solaire qui s’imposent !

COMMENT AGIT LA LUMIÈRE ?
Les spécialistes ont longtemps pensé que la rétine constituait l’intermédiaire entre la lumière et le cerveau. On sait aujourd’hui que la peau est également mobilisée. La lumière emprunte aussi la voie sanguine.
Elle peut donc agir même si votre enfant a le dos tourné au soleil, et qu’il est équipé de lunettes de protection. Les rayons agissent également sur la sécrétion de sérotonine, une hormone impliquée dans les phénomènes de l’humeur (joie, tristesse).

UN SOMMEIL HARMONIEUX
La lumière agit sur la synthèse de la mélatonine, dont la sécrétion a lieu pendant la nuit, avec un pic vers 3-4 heures du matin. Lorsque l’éclairage s’intensifie, le taux de cette hormone chute et n’augmentera de nouveau que le soir venu. Les spécialistes s’accordent pour dire qu’un enfant doit être soumis à un éclairage soutenu le matin, de préférence avant 9 heures. La production de mélatonine s’arrête alors rapidement et n’en sera que mieux secrétée la nuit suivante. Résultat : votre enfant aura une meilleure vigilance le jour et un endormissement plus rapide le soir.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bourdonnements et autres maux d’oreilles
Et si vous manquiez de vitamine D ?
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Mon cahier de sorcière pour devenir immortel.le