Des menus pour lutter contre l’hypertension…

L’assiette serait-elle parfois plus efficace que les médicaments? C’est en tout cas le traitement qu’on préfère, surtout s’il est gourmand et toujours en accord avec les principes du Docteur Seignalet. Ou comment se faire du bien en se faisant plaisir…

Que faut-il pour lutter efficacement contre l’hypertension? Des fruits et des légumes? Mais la saison en regorge! Avec ce qu’il faut aussi d’herbes aromatiques. Et tous sont si goûteux et parfumés qu’on peut oublier la salière dans son placard sans manquer de saveurs ni de bonheurs gourmands. Tout en restant frais et léger: c’est l’été!

QUELQUES COURSES AVEC VOUS, LES CONSEILS D'ANNE DUFOUR
Thé vert
Le thé est un irremplaçable pourvoyeur de composés extrêmement protecteurs, les flavonoïdes. Il protège des maladies cardio-vasculaires, notamment en agissant sur la tension artérielle, mais aussi en faisant baisser le taux de graisses et de cholestérol dans le sang. Il prévient les accidents vasculaires cérébraux ainsi que certains types de cancers. Le thé vert, très antioxydant, a même des vertus anti-âge! Tout cela pour zéro calories. Pour profiter de tous ses bienfaits, veillez à ne pas le boire bouillant et toujours sans lait ni sucre. Préférez-le en vrac et en magasin bio plutôt qu’en dosettes aseptisées. Et ne vous privez pas de le goûter au jasmin, aux agrumes, à la bergamote, aux épices...

Céleri
Rave ou branche, le céleri est l’un des légumes les moins caloriques. Jusqu'à la Renaissance, il était employé surtout pour ses vertus médicinales. Puis on a appris à goûter ses propriétés gustatives.
En branche, il doit être très frais, les tiges charnues, droites et cassantes, le coeur blanc et les feuilles bien vertes. Il peut se conserver plusieurs jours en laissant tremper la base de ses tiges dans de l'eau froide.
Rave, sa chair doit être blanche, former une boule ferme et bien lourde et ne pas sonner creux. Il se conserve 3 à 4 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, enveloppé dans un linge humide.

Anguille
La chair fine et ferme de l’anguille est très appréciée des connaisseurs. Réputée un peu lourde, elle perd pourtant tout son excédent de gras en étant dépouillée de sa peau. Elle n’en devient alors que plus fragile: une fois achetée, cuisinez-la dans la journée ou au plus tard le lendemain. L’anguille est tout de même le plus gras et le plus riche de tous les poissons. Mais ce gras est essentiellement constitué d’oméga3, faisant de l’anguille un incomparable protecteur cardiaque. À redécouvrir, décidément!

Coriandre
Que vous préfériez ses feuilles fraîches ou ses graines, entières ou moulues, la coriandre vous offre généreusement ses flavonoïdes et ses nombreuses propriétés thérapeutiques. Antiseptique, diurétique, anti-inflammatoire, antalgique et stimulante, alliée incontestée de la digestion, elle est également incomparable pour parfumer tous les plats de ses saveurs fraîches. Incontournable de toutes les préparations aux accents asiatiques, elle se mêle heureusement aux salades d’été comme aux plats chauds d’hiver. Chez le primeur ou l’épicier.

UNE JOURNÉE DE MENUS
AU MENU LE MATIN
Au réveil : 1 grand verre d’eau
Petit déjeuner : Yaourt + fruits + pollen - Thé vert
Et 2 heures après : Céleri, chou-fleur, champignons - Yaourt parfumé

AU MENU À MIDI
Salade ou crudités - Poisson gras + légumes - Thé vert ou tisane
Idées recettes : Artichauts à la grecque - Anguille à la provençale

AU MENU  DU GOÛTER
Fruits séchés - Thé vert ou jus de fruits frais
Idée recette : Nage de fruits secs au thé vert

AU MENU LE SOIR
Potage ou salade - Céréales et légumes - Tisane
Idée recette : Capponata rafraîchie

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
D'ici et d'ailleurs les aliments qui guérissent
Bien manger sans cuisiner
Mon cahier de remèdes aux épices