Des palpitations dans la poitrine...

... est-ce grave ?
Rubrique

Semblables à des « ratées dans le moteur », les palpitations cardiaques sont facilement identifiables par le patient.
Toujours inquiétantes, elles sont le plus souvent bénignes.

Les palpitations cardiaques sont un motif fréquent de consultation. Chacun peut être concerné un jour ou l’autre. Bien localisées au niveau de la zone thoracique cardiaque, les palpitations correspondent à des battements de cœur anormaux ou irréguliers.

Onde électrique

Le cœur est constitué de deux cavités (ou ventricules, droit et gauche), au-dessus desquelles on retrouve deux autres cavités appelées oreillettes. L’ensemble est parcouru par une onde électrique née dans l’oreillette droite et qui permet la contraction du muscle cardiaque. À chaque impulsion, l’onde se propage dans les quatre cavités qui, en réponse, se contractent. Les contractions cardiaques ne sont pas perceptibles en temps normal, au repos, lorsque le rythme est régulier. Elles le deviennent lorsque les impulsions électriques s’accélèrent (stress, sport…) ou lorsque le rythme devient irrégulier.

Extrasystoles...

Il existe de nombreux troubles du rythme dont certains peuvent générer cette sensation de palpitations. Cela correspond le plus souvent à des extrasystoles auriculaires : ce sont des battements cardiaques anormaux, survenant de façon ponctuelle, le tout sur fond de rythme cardiaque normal, des « ratées » temporaires, qui disparaissent en quelques secondes ou minutes.

… ou fibrillation auriculaire ?

Dans certains cas, les palpitations sont liées à un trouble du rythme plus inquiétant, la fibrillation auriculaire ou atriale. Dans ce cas, les oreillettes ont complètement perdu le rythme et battent à toute vitesse : le cœur est devenu totalement irrégulier, trop rapide parfois, et les palpitations se prolongent. Cela peut augmenter le risque d’AVC, d’où l’intérêt de suivre un traitement adapté.

De bénignes…

Les palpitations sont bénignes lorsqu’il s’agit de palpitations de repos liées à des banales extrasystoles auriculaires et lorsque le cœur est sain (sujet jeune). Elles ne donnent alors lieu à aucun autre symptôme que cette sensation. Isolées, elles ne nécessitent pas de traitement.

… à sérieuses

En revanche, des palpitations à l’effort et/ou accompagnées d’une douleur dans la poitrine, de sueurs ou d’une difficulté respiratoire im­­posent un examen clinique en urgence. En effet, l’irrégularité car­diaque peut provoquer une angine de poitrine, autrement dit une diminution de la vascularisation coronarienne, avec un risque d’infarctus. N’hésitez pas à consulter si les palpitations durent, se répètent, si vous êtes déjà « cardiaque », d’un âge avancé ou tout simplement si vous ne tolérez pas cette sensation désagréable.

Électrocardiogramme

Cet examen est incontournable car il permet d’identifier avec précision le trouble du rythme et d’enclencher un traitement s’il y a lieu.

Circonstances favorisantes

• Hyperthyroïdie
Préménopause
Hypercalcémie
Hypokaliémie
Chaleur
Abus de café, d’alcool ou de tabac
Boissons énergisantes
Déshydratation
Fièvre
Manque de sommeil
Anémie
Surmenage
Fatigue.

Autres troubles du rythme

D’autres troubles du rythme moins fréquents et de gravité variable peuvent provoquer des palpitations :
Extrasystoles ventriculaires
Flutter auriculaire (variante de fibrillation auriculaire)
Tachycardie sinusale (augmentation du rythme cardiaque au repos)
Maladie de Bouveret
Tachycardie ventriculaire.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Bien réel le surnaturel
Mon cahier pour brasser de la bière