Des stimulateurs de défense et des huiles essentielles pour soigner vos plantes !

Rubrique

Pouvoir compléter et diversifier les possibilités de garder son jardin en bonne santé est une aubaine pour tout jardinier, surtout si la mise en œuvre est simple et bio...

Les stimulateurs de défense, une nouveauté ? Pas tant que cela !

Voilà déjà bien longtemps que les amateurs de jardin ont constaté que la pulvérisation de certaines substances sur les plantes contribuait à favoriser leur croissance et, dans certains cas, leur résistance à certains parasites. C’est typiquement ce qu’il se passe lorsque vous pulvérisez une décoction de prêle en prévention des maladies fongiques.

La nouveauté se situe sans doute plus du côté de la compréhension des mécanismes impliqués et le test de substances pour homologation. Pour le jardinier, ces stimulateurs ont un véritable intérêt. Cela lui permettrait de passer de préparations naturelles telles que le purin d’ortie, à des formules toutes prêtes, plus faciles à utiliser, notamment pour les jardiniers amateurs ou les jardiniers urbains.

Quels sont les modes d’action ?

Les plantes soumises à des agressions dues à des parasites ou à un stress réagissent pour se protéger. Le jardinier, pour stimuler les défenses des plantes, va agir préventivement : la plante est mise en contact avec une substance qui agit comme un « signal » capable d’activer ses défenses naturelles. Certains font une analogie avec la vaccination et parlent de vaccins pour les plantes. Ce n’est pas faux, car certaines substances connues comme stimulant les défenses immunitaires des plantes agissent en partie de cette façon, provoquant une résistance systémique acquise ; l’immunité concerne alors toute la plante et est « mémorisée ». Globalement, on parle d’éliciteurs ou de stimulateurs naturels de défenses (SND).

Pour aller plus loin sans entrer dans le détail, car les mécanismes sont complexes : le contact d’un éliciteur avec les tissus de plante déclenche des évènements biochimiques internes qui conduisent les cellules à produire des molécules défensives. Cette réaction n’est possible que si le signal produit par l’éliciteur est reconnu et compris par les récepteurs spécifiques de la plante. Premier point important pour le jardinier : il faut donc que l’éliciteur ou SND utilisé soit adapté à la plante. Certains SND sont assez polyvalents et d’autres sont plus spécifiques.

Il existe deux types de molécules défensives :
- celles à rôle structural qui renforcent des barrières physiques comme la cuticule des feuilles, ce qui ralentit la progression du pathogène dans les tissus ou empêche des substances délétères de pénétrer (enzyme ou toxines).
- celles à rôles biochimiques divers, par exemple les phytoalexines ou d’autres métabolites qui ont un rôle antibiotique.

Les huiles essentielles, des solutions à découvrir !

L’utilisation des huiles essentielles pour protéger les plantes donne des résultats prometteurs, à noter cependant que la mise en œuvre demande une bonne connaissance des produits et une application à la lettre des protocoles.

Comment utiliser les huiles essentielles ?

Ce produit de traitement, vous l’aurez compris, n’est pas banal, son utilisation correcte pour obtenir le résultat escompté relève de quelques règles importantes :
- l’achat se fait avec des garanties quant à l’origine (les caractéristiques chimiques varient suivant l’espèce et les conditions de développement de la plante) et à la qualité
- le conseil d’un spécialiste ou la recherche d’informations est souhaitable
- l’application sur le végétal d’huile essentielle pure est dangereuse ; il faut toujours diluer
- la conservation doit se faire sans variation de température, à l’abri de la lumière, dans un flacon hermétiquement fermé
- le choix du mode d’application :
> pulvérisation foliaire : agit sur les bactéries, champignons, insectes ; dans la plupart des cas à faire le matin.
> perfusion adaptée lors d’un traitement insecticide, fongicide ou bactéricide en curatif, à faire assez rapidement sans risquer de brûlure sur feuilles ou de pertes de matière active. Cette procédure est conseillée pour les ravageurs du bois, lorsque l’arbre est « chlorosé », car dans ce cas les applications foliaires sont peu efficaces.
- la préparation de la solution à appliquer : faire une solution avec 10 ml d’huile essentielle + 10 ml d’huile végétale (olive, paraffine, sésame, colza, ricin, à choisir selon les cas), ajouter 3 % de tensio-actif (liquide vaisselle ou savon noir) dans 15 litres d’eau.

La diversité des huiles essentielles est telle que, pour vous donner un petit aperçu des possibilités de traitement des plantes, il m’a paru plus efficace d’indiquer dans un tableau les effets des principes actifs et de citer quelques huiles essentielles dans lesquelles on les trouve.

* Petit rappel : un produit qui a une AMM (autorisation de mise sur le marché) doit avoir eu la mention spécifique « emploi autorisé dans les jardins » pour vous être vendu.

Action sur les bioagresseurs – ou bioagresseurs sensiblesPrincipe actif ou famille chimiqueExemples d’huiles essentielles
Perturbation du métabolisme des chenilles• Coumarines
• Esters
• HE d’Angelique Archangelique – skimmia
• HE de Bouleau jaune (perfusion)
Perturbation du développement des insectes• Acides organiques divers, Esters
• Phénols
• HE de Camomille noble ou Camomille romaine – Vergerette de Naudin – Eucalyptus – Gaulthérie couchée
• Origan d’Espagne – Immortelle d’Italie – Origan à inflorescences com- pactes – Sassafras du brésil
- Effet répulsif / les ravageurs
- Effet répulsif insectes / conifères
• Esters
• Esters
• HE de Galange des Indes – Sugandha
• HE d’Hélichryse italienne
Effet sur la motricité des ravageurs• Acides organiques• Acide rosmarinique – caféique – férulique
Nématodes racinaires

• Esters
• Lactones (ester cyclique)
• Alcool mono- terpénique

• HE de Baume du Pérou (arrosage au pied) – cardamome
• HE d’Artemisia cina ou maritima – Nepeta
• HE Citronnelle de Ceylan – Basilic grand vert
Acariens• Lactones (ester cyclique)• HE de Santonine
Pucerons• Esters
• Alcool mono- terpénique
• Phénols
• HE de Bouleau jaune – Géranium rosat ou odorant de Bourbon
• HE menthe poivrée – Menthe des champs
• HE Origan à inflorescences compactes
Cochenilles• Ester
• Mono-terpène
• Phénols
• HE Géranium rosat ou odorant de Bourbon
• HE Oranger bigaradier – Citronnier
• HE Origan à inflorescences compactes
Aleurodes• Esters• HE Géranium rosat odorant de Bourbon
Moustiques• Alcool monoterpénique• HE Citronnelle de Ceylan
Carpocapse• Ester terpénique• Genévrier commun des montagnes
Cloque du pêcher• Phénols• HE Serpolet – Sarriette des montagnes
Mildiou• Phénols
• Aldéhyde
• HE Origan d’Espagne – Sarriette des montagnes
• HE sauge officinale
- Champignons (moniliose, tavelure, chancre européen...)
- Intervient sur le développement des champignons
•Flavonoïdes
•Alcools mono- terpéniques
•Aldéhyde
• Teinture-mère de propolis
• HE Achillée musquée – Camphrier – Grande carotte sauvage – Monarde fistuleuse à géraniol
• HE Cannelier de Chine –
- Bactéries (action bactériostatique ou anti-développement)
- Feu bactérien
- Flétrissement bactérien (agrobacterium tumefasciens)
• Flavonoïdes
• Ester
• Alcool mono- terpénique
• Phénols
• Propolis (riche en flavonoïdes) – HE Bergamotier – Monarde fistuleuse à géraniol •Mélange d’HE en perfusion – HE palmarosa - Géranium rosat odorant de Bourbon
• HE Géranium rosat odorant de Bourbon
• HE Palmarosa
• HE Origan à inflorescences compactes – Sassafras du brésil – Giroflier
Effet anti-germinatif• Phénol méthyl éther
• Mono terpènes
• HE Aneth des Indes – Giroflier – Anis étoilé – Basilic
• HE Sapin blanc – Céleri cultivé – Pamplemoussier – Mandarinier – Clou de girofle
Effet de stimulation de la plante• Acides organiques• Acide géranique – citronnellique – jasmonique – salicylique

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de radiesthésie
Rhumatismes et autres maux articulaires
Additifs alimentaires : mieux les connaître pour éviter leur toxicité
Trucs et astuces de santé