Distiller les fleurs

Rubrique

Ce mois-ci, Moune vous donne des astuces pour vous fabriquer vos vrais hydrolats, eaux de fleurs ou eaux florales… avec un cuit vapeur, une casserole en inox ou une cocotte, et des saladiers…

Ce joli mois de début d’été nous envoie des envies de floraison éternelle et d’odeurs intemporelles alléchantes et envoûtantes… Et, pour les garder en mémoire le plus longtemps possible, je vais vous donner mes astuces pour vous fabriquer vos vrais hydrolats, eaux de fleurs ou eaux florales… Pas des infusions de plantes, non, non, de vraies eaux florales… celles que l’on obtient par distillation… Alors, évidemment, je ne vais pas vous faire acheter un alambic, hein ! Je vais vous apprendre une petite technique pour petit budget…

LE CUIT VAPEUR
- Remplir le fond de votre cuit vapeur avec de l’eau distillée (ou une eau de puits, enfin une bonne eau saine, quoi !)
- Poser le premier étage du cuit vapeur et mettre les plantes dedans   
- Poser le deuxième étage et placer un saladier dedans   
- Fermer le cuit vapeur en mettant le couvercle à l’envers    
- Faire attention à ce que le couvercle s’ajuste parfaitement sinon, mettre un torchon tout le tour afin que la vapeur d’eau ne puisse pas s’évaporer   
- Si le couvercle a des trous, les boucher avec du scotch    
- Mettre en route pour ¾ d’heure   
Et à la fin vous aurez la belle surprise d’avoir récupéré plein d’hydrolat dans votre saladier.
Le principe : l’eau, dans le récipient, bout et s’évapore, se charge des principes actifs des plantes en passant par le premier étage, et vient se coller au couvercle à l’envers qui, de par sa position, la redirige dans le saladier…

UN EXEMPLE
J’ai choisi le souci, parce qu’il se trouve dans presque tous les jardins et qu’il est facile à reconnaître !
Souci (Calendula officinalis)
Parties utilisées : fleurs
Utilisations : anti-inflammatoire, antiseptique, engelures, gerçures, peau irritée, mature, sèche, cicatrisant, calmant, piqûres d’insectes, acné, boutons, affections cutanées, démangeaisons, brûlures, eczéma

Fabrication
- Sortir le cuit vapeur
- Remplir d’eau le fond du récipient
- Poser le panier du 1er étage et y placer les fleurs de souci (en saison, inutile de faire sécher les plantes avant de les utiliser. Hors saison, séchées, elles donneront une eau florale plus concentrée, mais en plus petite quantité). En général, on préconise de mettre autant de poids de plantes que d’eau, mais pour des plantes généreuses en propriétés comme le souci, ça n’est pas tellement grave si on a beaucoup plus d’eau !
- Poser le 2e panier et placer un saladier en verre ou un bol dedans
- Fermer le cuit vapeur en mettant le couvercle à l’envers
- Ajuster le couvercle, colmater si nécessaire avec un torchon propre et boucher les trous du couvercle avec du scotch
- Mettre en route ¾ d’heure
- Récupérer votre hydrolat, le mettre en bouteille opaque, étiqueter à la date et conserver au frais et dans le noir.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Voir aussi
Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Grossesse et allaitement sans soucis
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Les huiles essentielles qui guérissent
Mon cahier de Lithothérapie pour soigner les enfants avec les pierres