Éducation : le renforcement positif, ça aide !

En matière de pédagogie, on obtient davantage en mettant en avant ce qui est réussi qu’en montrant du doigt ce qui est mauvais. C’est exactement pareil pour nos chiens : ils ont besoin d’encouragements !

Les bases d’une éducation réussie, chez le chiot comme chez l’adulte, c’est le plaisir que l’animal peut prendre à faire des exercices. Et s’il y a des récompenses à la clé, c’est gagné !

Apprenez-lui le règlement

Le principe

Votre chien ne peut pas deviner ce qui est autorisé ou interdit, c’est à vous de le lui apprendre. Et pour y arriver, le B.A.BA est d’être cohérent : ce qui est autorisé doit l’être tout le temps et par tous les membres de la famille. Idem pour ce qui est interdit, faute de quoi, votre chien risque surtout d’y perdre son latin.

La meilleure façon de procéder

Votre animal doit toujours être en situation de réussir ce que vous lui demandez. Vous devez donc y aller crescendo et commencer par ce qui est le plus simple pour lui : par exemple, venir vers vous quand vous l’appelez, initialement, quand il est bien sage à vos côtés (il n’y a alors rien d’autre pour le distraire), puis, quand il est occupé, voire absorbé par une autre activité. Vous ne devez pas passer à l’étape suivante tant que la première n’est pas réussie et parfaitement maîtrisée. Vous devez donc répéter vos exercices dans le temps, mais toujours par fréquences de courte durée – pas plus de cinq-dix minutes avec un chiot – et en vous en tenant à un seul apprentissage à la fois : si vous lui apprenez le rappel, n’exigez pas en plus qu’il s’assoit à vos pieds, cela fera l’objet d’un autre exercice.

Lorsqu’il réussit, faites-en des tonnes pour le féliciter : dites-lui qu’il est formidable, faites-lui un câlin et donnez-lui une récompense afin qu’il ait vraiment le sentiment d’être le chien le plus extraordinaire de la terre ! En effet, ce sentiment est tellement agréable qu’il aura envie de recommencer encore et encore, toujours pour vous faire plaisir et être gratifié en retour. C’est ce que l’on appelle le renforcement positif. Et c’est la clé de la réussite ! Évidemment, pour éviter qu’il grossisse, variez les récompenses et ne vous en tenez pas aux friandises : une bonne partie de jeu est également un bon moyen de l’aider à se défouler et lui apporter pleine satisfaction…

Et après ?

Lorsqu’il devient capable de revenir vers vous sur commande, continuez de le féliciter, mais ne donnez plus systématiquement une récompense : une fois de temps en temps suffit. C’est important, car il ne faudrait pas non plus que votre chien obéisse, seulement quand il est bien sûr que vous avez une récompense à lui offrir !

Gare au renforcement positif inapproprié

On peut renforcer un comportement inadéquat sans même s’en rendre compte. C’est par exemple le cas si votre chien est effrayé par le bruit d’un moteur ou autre et que vous le caressiez ou le preniez dans vos bras : sans doute pensez-vous le rassurer en agissant ainsi, mais en réalité, vous le confortez dans l’idée qu’il a eu raison d’avoir peur et donc, que le bruit entendu était bien terrifiant ! De quoi le rendre encore plus peureux… En pareille situation, le meilleur comportement à adopter est de faire comme si de rien était : ainsi, votre chien se rendra compte que le bruit qui l’effraie tant vous laisse totalement indifférent et donc, qu’il n’y a pas de danger. Petit à petit, il finira par s’y habituer et ce sera gagné !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous faisiez tout vous-même?
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.