En cas de hernie hiatale

Rubrique

Le lithothamne a une grande capacité alcalinisante et calme les douleurs provoquées par l’acidité que laisse passer la hernie hiatale dans le tube digestif. Depuis 2 ans, j’utilise de la poudre de lithothamne, très fine et très efficace : une cuillerée à café le soir avec de l’eau, je renouvelle la nuit et je garde même un peu de poudre dans la bouche, si brûlante. De plus, matin et soir, je prends une cuillerée à café d’Alcabase ; ce sont des citrates de minéraux (sels basiques). Il faudrait aussi dormir bien surélevé (matelas + coussins) et privilégier la nourriture non excitante pour l’estomac. Pour l’hygiène intestinale, je prends des pro et prébiotiques et je suis des traitements homéopathiques appropriés au système digestif. Mon quotidien douloureux s’en est trouvé efficacement soulagé. Pour obtenir des résultats durables et de fond, je pratique régulièrement et toujours avec les mêmes bons résultats, l’alimentation crue – bio – raisonnée (à 80 %) et je vois disparaître brûlures, météorisme, crampes de l’estomac et malaises en tous genres liés à la hernie hiatale. Mes menus comprennent des végétaux crus bien mâchés ou en jus frais maison (au début) ou des fruits frais en salade ou jus et de nombreux ingrédients comme les algues, le germe de blé, la levure diététique, les oléagineux, les aromates, l’huile de coco et une protéine simple comme les œufs, le poisson, le poulet blanc, légèrement cuits. J’ai supprimé le gluten depuis longtemps, sauf rare exception et, seul le parmesan, naturellement vieilli, entre dans mes menus en quantité raisonnable.
Si cela intéresse vos lecteurs, je me tiens à leur disposition pour les éclairer sur mon expérience. Contact : 04 91 98 63 26. »

Françoise M. des Bouches-du-Rhône

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 177

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de réflexologie plantaire
Mon cahier des Fleurs de Bach
Le jeûne : mode d’emploi
Le Guide du thé vert