En fin d’année, petite activité au jardin

Les travaux de l'hiver

Froid ou pas, le jardin se met au repos. L’occasion pour le jardinier de faire de nombreuses petites choses à son rythme !

Profitez de l'entrée dans l'hiver et du début d'année pour réaliser les bricoles qu'on laisse toujours de côté, pour faire le point, pour observer et envisager des changements et prendre des résolutions pour un jardin encore plus « bio » !

=> Récoltez carottes, endives forcées en cave, choux pommés, choux de Bruxelles, salades d’hiver, frisées que vous aurez fait blanchir, mâche, poireaux…
=> Plantez l’ail rose et l’échalote grise en sol drainant. Les plantes aromatiques rustiques apprécieront d’être installées sur une bordure ensoleillée : mélisse, ciboule, ciboulette, sauge officinale, menthe poivrée, thym, marjolaine, hysope officinale, sarriette…
=> Repiquez en climat océanique ou méditerranéen des salades d’hiver (scaroles, comme les cornettes), mais aussi les chicorées. Astuce pour prévenir un éventuel coup de froid : plantez dans un sol riche en matière organique et, entre les rangs, installez des couches chaudes que vous utiliserez un peu plus tard en saison pour des semis. Un tunnel plastique peut être utile, prévoyez au moins un voile de forçage si la température baisse.
=> Semez en pleine terre, en climat doux : fèves, pois à grains ronds, carottes courtes, panais, navets à forcer.
=> Continuez les semis de légumes primeurs sous châssis en prenant soin de choisir des variétés adaptées. Démariez les plants pour qu’ils reçoivent assez de lumière et aérez les châssis pour évacuer l’humidité produite par les plants.
=> Aérez le sol, apportez de l’engrais sous forme de poudre de roche et éventuellement un peu de chaux pour maintenir un pH autour de 5,5-6 ; ensuite,
couvrez-le d’une couche de compost peu décomposé pour nourrir les vers de terre, puis d’un paillis assez épais (paille ou broyat de végétaux, n’utilisez pas du broyat de résineux !).

=> Plantez encore. Attention à ameublir largement le sol autour du trou de plantation dans les terres lourdes en ajoutant un peu de sable pour favoriser le drainage. Parmi les fruitiers à adopter, n’oubliez pas le néflier européen dont on récolte les fruits après les premières gelées qui les font blettir. C’est un arbre facile à cultiver !
=> Commencez ou poursuivez la taille des fruitiers à pépins ; pensez à dégager le centre de l’arbre afin de favoriser au maximum l’éclairement. La taille est l’art de l’équilibre : être trop sévère provoque le plus souvent un « appel à bois », donc peu de fruits (voir l'article « Pommiers, une bonne taille pour produire plus » Belle-Santé n° 62 daté de février 2004).
=> Bouturez les petits fruits (cassissiers, groseilliers…).
=> Incorporez par griffage au pied des arbres, de la vigne, et dans les rangs de petits fruits ce mélange : 50 % de compost tamisé ou de terreau, 25 % de poudre de roche, 10 % de cendres de bois et, pour le reste, complétez avec des végétaux broyés finement à raison de 3 kg par m² environ.

=> Terminez la plantation des arbres et arbustes et autres plantes ligneuses (rosiers…). Nous vous recommandons les plants à racines nues, ils demandent un peu plus de travail (rafraîchissement des racines et pralinage) mais, à l’achat, vous pouvez vérifier leur état : présence de grosses racines non blessées et présentant des tissus fermes, et d’un chevelu de petites racines.
=> Vérifiez ou installez des tuteurs pour éviter la casse en cas de coup de vent et soutenir les longues tiges encore frêles. Pour ces dernières, attachez-les à au moins deux niveaux. Dans tous les cas, inclinez le tuteur pour ne pas abîmer les racines et formez un huit avec le lien : une boucle pour l'arbre, une boucle pour le tuteur, cela évitera les frottements entre l'arbre et le tuteur.
=> Soignez les vieux arbres ou les arbres qui ont été fragilisés : creusez une tranchée de 60 cm de profondeur sur 30 cm de large sur ¼ du cercle délimité par l’aplomb de la couronne (voir schéma). Enlevez la terre et remplacez-la par un mélange de bonne terre, de compost tamisé, de poudre de roche, complétez avec une pelletée de corne torréfiée et de broyat sec d’ortie ou de consoude par brouette de terre. L’opération est à renouveler régulièrement pour faire le tour de l’arbre et ainsi stimuler son système racinaire.

=> Fleurissez le jardin maintenant et pour l’hiver prochain : installez la bruyère, les cyclamens Coum, les roses de Noël, les iris réticulés, les pensées. Comptez aussi largement sur les arbustes tels que les camélias, bien sûr, mais aussi l’hamamélis, le mahonia, le skimmia, le daphné, le jasmin d’hiver…

=> Soyez prêts à protéger les potées que vous ne pourrez déplacer, pensez à isoler le pot et couvrez la plante. C’est souvent le gel des racines qui est fatal. Pour la partie aérienne, rabattre ce qui a souffert suffit parfois et la plante redémarre.
=> Supprimez, si ce n’est déjà fait, les soucoupes et autres cache-pots qui risquent de se remplir avec les pluies hivernales et faire pourrir les racines.
=> Adoptez un petit conifère ou un sapin en pot, il vous accompagnera pour les fêtes de fin d’année.
=> Pour les plantes d’intérieur : veillez à ce que l’air ne soit pas trop sec à cause du chauffage, la plupart des plantes en souffrent (bord des feuilles qui se dessèche) et les cochenilles, pucerons, aleurodes et autres acariens se développent facilement.

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les savoureuses recettes d'Anaïs Dufourneau
Les huiles essentielles qui guérissent
Mon cahier d’Homéopathie personnalisée
Et si vous faisiez tout vous-même?