Et si vous palpiez vos pouls artériels ?

Rubrique

Quoi de plus banal que le médecin, passant le bout de ses doigts sur votre cou, votre poignet, vos aines ou encore sur le dessus de vos pieds ? Ne vous y trompez pas. Derrière cet examen d’allure anodine se cache un geste de prévention essentiel.

LES SEPT LOCALISATIONS LES PLUS IMPORTANTES :

  1. Pouls radial. Situé sur le bord externe de la face antérieure du poignet, c’est le pouls utilisé par le médecin de façon habituelle afin d’analyser le rythme cardiaque et sa fréquence.
  2. Pouls fémoral. Situé dans l’aine au niveau de l’artère fémorale, il est particulièrement utilisé par le médecin pour repérer des anomalies de l’aorte et notamment une occlusion.
  3. Pouls carotidien. Situé sur le côté du cou, il est important dans le dépistage des occlusions de l’artère carotidienne. Pouls situé le plus près du cœur, il permet également de dépister un rétrécissement de la valve aortique.
  4. Pouls poplité. Situé dans le creux du genou, ce pouls est particulièrement important dans la surveillance de l’artérite.
  5. Pouls pédieux et tibial postérieur. Situé respectivement sur le pied, et derrière la malléole interne, ces deux pouls sont mis sous surveillance dans le dépistage précoce de l’artérite.
  6. Pouls temporal. Situé sur le côté du front, à l’aplomb du bord externe des yeux, il permet de tester l’artère temporale. L’absence de pouls temporal doit faire craindre une maladie de Horton, avec son risque de cécité.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Additifs alimentaires : mieux les connaître pour éviter leur toxicité
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Et si vous manquiez de vitamine D ?