Fracture du calcaneum

Une fracture rare du talon
Rubrique

Chute du haut d'une échelle, d'un escabeau ou d'un toit, sur le ou les talons, la fracture du calcanéum, autrement dit de l'os du talon, est un accident rare mais très invalidant et douloureux.

On se souvient tous d'avoir été contraint un jour de monter sur un escabeau ou sur une échelle pour réparer les dégâts d'une tempête, redresser une antenne, changer une ampoule ou tout simplement nettoyer une fenêtre. Certains s'en souviennent mieux que d'autres pour être tombés et s'être fracturés le calcanéum (voire les deux dans 10 % des cas !), ce drôle d'os qui nous sert de talon, surmonté par l'astragale, un autre os de l'arrière-pied, mais situé sous le tibia. Or, le calcanéum, bien que solide puisqu'il nous supporte à chaque pas, est aussi fragile dans certaines circonstances, et notamment dans les chutes de lieux élevés ou lors des accidents de la route, en deux-roues notamment. C'est aussi une fracture fréquente chez les ouvriers du bâtiment.

UNE ECCHYMOSE SANS ÉQUIVOQUE

La fracture du calcanéum laisse souvent peu de doute dans les heures qui suivent la chute, car l'ecchymose et l'hématome qui naissent au niveau du talon sont très évocateurs d'une fracture, synonymes d'un saignement qui va teinter la plante du pied en bleu. Dans les minutes qui suivent la chute, c'est surtout la douleur qui va inquiéter. Dans tous les cas, en effet, impossible de poser le pied sur le sol, tant la douleur est aiguë et intense.

DES GLAÇONS

Devant l'ecchymose, il ne faut pas hésiter à poser des glaçons sur le talon afin de diminuer la douleur mais aussi de résorber l'œdème et le saignement. Prenez du paracétamol (type Doliprane® ou Efferalgan®), mais pas d'aspirine qui favorise le saignement, et consultez sans tarder. Si vous ne pouvez consulter dans l'immédiat, posez un bandage serré sur le talon pour diminuer le saignement et laissez la jambe surélevée.

REPOS SOUVENT, CHIRURGIE PARFOIS, PATIENCE TOUJOURS

La guérison de la fracture du calcanéum est souvent longue à obtenir, de l'ordre de 2 à 3 mois, car il s'agit d'un os dit «spongieux». Dans le cas d'une fracture simple, on se contente de surélever le pied pendant quelques jours. La marche sur l'avant-pied est possible par la suite, sans appuyer sur le talon avant au moins un mois et demi. Bien entendu, la pose du talon sur le sol est interdite. Lorsqu'il y a un déplacement de l'un des deux fragments du calcanéum, la fracture est réduite (sous anesthésie générale !) et un plâtre est posé. Enfin, lorsqu'il s'agit d'un éclatement du calcanéum, la chirurgie au moyen de plaques qui vont consolider l'os est souvent indispensable pour lui redonner une forme acceptable. Lorsque l'os est vraiment trop abîmé, le chirurgien peut être amené à pratiquer une arthrodèse, c'est-à-dire un blocage définitif de l'astragale et du calcanéum.
Dans tous les cas, il faudra s'armer de patience et ne pas lésiner sur les séances de kinésithérapie, lorsqu'il n'y a pas de pose de plâtre, pour éviter la raideur articulaire, l'une des complications possibles de la fracture du calcanéum.

Lire l'article du Dr Gloaguen page 58 dans Belle-Santé n° 75 (épuisé).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les aliments qui guérissent (Poche)
Le Guide du thé vert
Trucs et astuces de santé
Mon cahier de sophrologie