CURCUMINE

mar, 01/04/2014 - 00:00 -- Sophie Lacoste
Actif du safran des Indes, anti-inflammatoire et anti-cancer

Principe actif du curcuma, la curcumine est un antioxydant et un anti-inflammatoire dont les propriétés les plus remarquables, les plus porteuses d’espoir, concernent le cancer et la maladie d’Alzheimer.

Originaire du sud-est de l’Asie, le curcuma est une plante vivace pouvant atteindre un mètre de hauteur. Son nom vient de l’arabe « kourkoum », qui signifie safran, d’où le nom de safran des Indes parfois donné à cette épice. La souche du curcuma est formée de gros rizhomes dont le composant majeur est la curcumine.

De la tradition à la science

En Inde, cela fait des siècles et des siècles que l’on utilise le curcuma, dans la cuisine comme en médecine. Cette épice donne sa belle couleur jaune d’or au curry. Dans la pharmacopée indienne, les indications traditionnelles sont nombreuses et variées allant des problèmes de digestion aux difficultés de cicatrisation en passant par les inflammations et les infections.
Le premier article scientifique sur les vertus thérapeutiques du curcuma fut publié dès 1937 dans la revue de référence The Lancet. Depuis cette époque, les nombreuses recherches entreprises n’ont cessé de confirmer les bienfaits pour la santé du curcuma et de son principal principe actif, la curcumine. Preuve de l’intérêt grandissant des chercheurs : depuis 2002, on dénombre plus de 900 publications scientifiques sur le curcuma ! Le curcuma dispose par ailleurs d’avantages appréciables : il est peu onéreux et peut se cultiver dans toutes les régions suffisamment chaudes du globe. De surcroît, il est maintenant acquis que la curcumine ne se révèle aucunement toxique pour l’organisme, même consommée à hautes doses.

Copions les Indiens…

En Inde, on comptabilise 8 fois moins de cancers du poumon, 9 fois moins de cancers du sein, 10 fois moins de cancers du rein qu’en Occident ! On a par ailleurs constaté que les cancers du côlon, de la prostate, ainsi que les leucémies, sont moins fréquents dans les pays gros consommateurs de curcuma. Enfin, il est à noter que les Indiens âgés de 70 à 79 ans sont 4,4 fois moins touchés par la maladie d’Alzheimer que les Occidentaux du même âge !

Ses vertus anti-cancer

Le curcuma est à la fois anticarcinogénique (il prévient l’apparition de tumeurs induites par divers carcinogènes), antitumoral (il intervient avec efficacité à tous les stades de formation du cancer : initiation, promotion, progression), anti-angiogénique (il empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins autour de la tumeur, entravant du même coup sa croissance) et antimétastasique (il inhibe la migration des cellules tumorales et la formation de métastases).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 

Dans la boutique : 

Hors Série N° 15

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer