Allergie et urticaire chronique : vos témoignages

Rubrique

Suite à la demande de Mme G. de Haute-Loire parue sous la rubrique des Lecteurs en détresse du n° 187 (son fils de 11 mois souffre d'allergie multiple), plusieurs lecteurs et lectrices ont répondu à cette dame.

Voici deux témoignages

Je viens de lire votre courrier. Je me permets de vous répondre car j'ai à peu près le même problème que votre fils : urticaire chronique. Par contre, chez moi, ce n'est pas dû à une allergie, mais semble lié au chaud, à certains aliments et à la prise de médicaments.
Je n'ai pas résolu le problème mais ça s'est beaucoup arrangé avec des applications sur la peau de compresses de vinaigre de cidre bio (une cuillère à café pour deux cuillères à café d'eau), je ne sais pas si on peut utiliser ce remède chez les jeunes enfants. Ensuite, j'ai pris un traitement pour les vers (à base de plantes, sirop végétal du massif de la Chartreuse, en pharmacie, vérifier si adapté à cet âge). Je prends ce traitement assez souvent car ça me soulage bien. Au début de mon urticaire, le médecin m'avait prescrit un anti-histaminique, mais l'urticaire était davantage présente avec ce médicament. C'était pire. J'espère que vous trouverez une solution car c'est un problème déjà vraiment embarrassant chez un adulte, alors pour un petit enfant... »

Françoise B. de Haute-Loire

Tout d'abord, bravo Madame de prendre les choses en main et ne pas céder à la fatalité. Il y a des solutions. Vraiment. Et aussi courage, car étant maman moi-même, je comprends votre détresse. Je suis kiné ; mon mari ostéo et microkinésithérapeute.
J'ai aussi souffert d'allergies et intolérances alimentaires et je suis guérie à présent. Je vais tenter d'être concise et claire.
Il faut booster l'immunité de votre fils, c'est-à-dire en travaillant son intestin et changer son alimentation. Puis, être suivie par de bons thérapeutes.
Arrêtez le lactose du lait de vache. Adoptez les laits végétaux qui sont nutritifs et qui calmeront l'inflammation de son intestin ; le lactose irrite l'intestin qui crée une inflammation de bas grade (silencieuse, NDLR), qui détériore son système immunitaire. Son sang est acidifié et, de ce fait, les allergies commencent. De plus, les nutriments ne sont plus absorbés car la paroi intestinale est devenue poreuse, et des carences apparaissent. Vous pouvez acheter du lait végétal de riz.
Si (quand ça ira mieux) vous voulez lui faire consommer des produits laitiers, ce ne sera que de la brebis ou de la chèvre. Mais pas tout de suite, il faut que son inflammation se calme. Jamais de lait de vache (lisez Lait, mensonges et propagande de Thierry Souccar).
Pour sa peau, utilisez de l'argent colloïdal (à vaporiser).
N'utilisez que des produits bio : cosmétiques, alimentaires. Faites votre liniment, c'est simple : 50 % huile d'olive bio – 50 % eau de chaux. Utilisez le moins de cosmétiques possible, surtout pas de lingettes. Préférez les huiles végétales, pas besoin de beaucoup de produits finalement.
Attention aux vaccins, ils sont responsables de beaucoup de "maladies". Vous pouvez lire Vaccins, mensonges et propagande de Sylvie Simon. Ne faites pas faire l'hexavalent à votre fils.
Fréquentez les petites boutiques bio, ce sont des mines de solutions, de réponses à vos questions, d'aide, d'écoute et de conseils.
Emmenez votre fils chez un bon ostéopathe, fasciathérapeute ou chiropracteur. L'os sphénoïde (dans le crâne) se déplace souvent lors de l'accouchement et cette lésion est souvent responsable du RGO (reflux gastro-œsophagien).
Emmenez-le aussi consulter un microkinésithérapeute. Renseignez-vous sur Internet pour découvrir cette thérapie et en trouver un près de chez vous. Vous serez bluffée et aurez plein de réponses.
Continuez l'homéopathie.
Allez consulter un naturopathe ; il vous aidera au niveau alimentaire et pour toutes vos questions : ROR, allergies, lait... Les micronutritionnistes peuvent aussi aider pour l'alimentation.
Lorsque l'intestin de votre fils sera calmé, tout ira mieux.
Donc en résumé, courage ! Du bio, des laits végétaux, un ostéo, un microkiné et un naturopathe et, vous verrez tout ira mieux.
Je précise que le premier ostéo, microkiné ou naturopathe ne sera peut-être pas le bon, question de compétence ou d'affinité ; si cela devait arriver, continuez à chercher car cela en vaut la peine. »

Anne-Cathia L. de Moselle

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 188

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Grossesse et allaitement sans soucis
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Les huiles essentielles qui guérissent
Mon cahier de Lithothérapie pour soigner les enfants avec les pierres