Cultivez vos colorants !

Rubrique

Les plantes tinctoriales sont les plantes qui produisent des colorants. Nombreuses sont celles qui font partie de notre quotidien… Jetons un petit coup d’œil autour de nous !
(En photo : Carthame)

Depuis des milliers d’années, les humains s’intéressent à la teinture végétale. Longtemps, la couleur est restée symbole de préciosité, de richesse, et il a fallu l’apparition des teintures chimiques au XIXe siècle pour qu’elle devienne plus banale.
Aujourd’hui, les plantes tinctoriales reviennent sur le devant de la scène : leurs colorants naturels sont moins polluants que ceux de synthèse, moins allergisants, et leurs qualités esthétiques intéressent à la fois l’agroalimentaire, le secteur du textile, de l’art, de la pharmacie et de la cosmétique.

LA COULEUR, ÇA MARCHE COMMENT ?
Les plantes tinctoriales fabriquent des molécules qui absorbent certaines longueurs d’ondes du rayonnement lumineux que nous recevons du soleil et réfléchissent le reste. C’est la partie réfléchie que nos yeux perçoivent et analysent pour désigner la couleur. Ainsi, une cotonnade est rouge car elle absorbe toutes les teintes du rayonnement lumineux, sauf le spectre du rouge.
Une même plante peut fournir plusieurs colorants : on obtient du bleu-mauve avec les baies de sureau noir et du jaune avec les feuilles. Les lichens colorent en jaune, mais en les faisant fermenter, on obtient du pourpre !
Les propriétés colorantes varient aussi avec l’âge de la plante, les organes utilisés et leur maturité, le climat, le sol (degré d’acidité, richesse en certains oligo-éléments), l’exposition à la lumière et les conditions de culture (arrosage, apport d’engrais, stress…), les conditions de récolte et de conservation.
On comprend mieux les nuances multiples qui font le charme des teintures naturelles ! D’autant que le résultat dépend aussi des procédés techniques d’extraction des colorants, de leur fixation…

REGARDEZ VOTRE POTAGER ET VOS MASSIFS D'UN AUTRE ŒIL
Voici une liste de quelques plantes tinctoriales assez classiques dans les jardins. Certaines d’entre elles sont utilisées par Moune, mais je n’ai pas résisté à vous en présenter également quelques autres.
Le pastel des teinturiers (Isatis tinctoria) : bleu
L’artichaut et les cardes : gris
La rhubarbe : rouge à marron roux
Le cosmos sulfureux : orange, rouge-orangé
Le coréopsis et le cosmos : orange
Le rudbeckia : jaune à orange
La renouée des teinturiers (Persicaria tinctoria) : bleu
Le carthame : jaune, rose, rouge
La gaude : jaune
Les orties : jaune
Le fenugrec : jaune
Le persil : jaune

QUELQUES PLANTES TINCTORIALES À CUEILLIR
Comme pour toutes les cueillettes dans la nature, choisissez des zones éloignées des sources de pollution : routes ou chemins carrossables, voie ferrée, proximité des zones de cultures, sauf si vous savez qu’il s’agit de culture bio…
La pulmonaire : vert
Le séneçon de Jacob : jaune
Le géranium herbe-à-Robert : jaune clair
L’achillée millefeuille : jaune acidulé ou jaune tirant sur le vert
La reine-des-prés : feuilles et fleurs = jaune à gris vert, racines = bleu gris à noir
La phytolaque (Phytolacca americana) : rose thé, violet, bleu
Et il en existe des centaines d’autres !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Maux de bouche, aphtes, gingivite, rage de dent...
Spasmophiles ? Libérez vos émotions !
Bien manger sans cuisiner