DANS SON ARMOIRE À PHARMACIE, IL Y A…

Sans jouer aux apprentis sorciers, avoir à domicile de quoi traiter des petites urgences et maux courants, est bien pratique.  

Lorsque le malade ou le blessé est un chaton, une femelle gestante ou un animal âgé ou souffrant d’une maladie chronique, mieux vaut consulter d’emblée. Idem en cas de signes de gravité : fièvre supérieure à 39 °C, prostration, émission de sang par le nez, par la bouche, dans les urines ou dans les selles, perte de connaissance, etc. Il faut aussi consulter par principe en l’absence d’amélioration sous 48 heures ou si des signes d’aggravation apparais-sent entre temps.

L’astuce Rebelle-Santé

  • En cas de grosse difficulté pour lui donner son médicament, essayez de masquer le comprimé dans son alimentation. Votre chat faisant preuve d’une méfiance à la limite de la paranoïa, il faut absolument maquiller l’intrus dans sa gamelle, en y joignant par exemple d’autres aliments d’odeur forte comme la sardine, le thon ou la levure de bière. Vous pouvez aussi le mélanger dans du beurre, du fromage ou dans une olive dénoyautée.

Retour au sommaire du Hors Série n° 16

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Poids : mode d'emploi
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Les clés de l'alimentation santé
Mon cahier de sophrologie