Du thé...

...pour mes cosmétiques

C'est la deuxième boisson la plus consommée au monde. Et pour une bonne raison : le thé, en plus d'avoir bon goût et de réconforter avec sa douce chaleur, est un trésor de bienfaits ! Pour notre santé, mais pour notre peau aussi, ses propriétés sont des plus précieuses. C'est donc un incontournable des recettes de nos cosmétiques maison.

Noir, rouge (ou Rooibos), vert (en feuille ou en poudre avec le Matcha) ou blanc (le moins "traité" de tous), le thé est produit partout dans le monde, en Inde ou au Kenya, en Chine, au Japon ou au Sri Lanka… Ses feuilles peuvent être récoltées mécaniquement ou à la main, notamment quand il pousse sur des terrains escarpés, dans les pays où la main d'oeuvre est peu onéreuse.

Elles sont ensuite flétries pour leur faire perdre une partie de leur eau avant d'être roulées, sauf celles du thé blanc qui sont simplement séchées après la cueillette.

La dernière étape de leur préparation est l'oxydation, épargnée cependant au thé vert. Les feuilles sont laissées au repos à température ambiante : plus elles sont oxydées, plus le thé est noir.

Après le séchage définitif, le thé peut être conditionné et expédié partout dans le monde.

Pourquoi je l'utilise

Les différences d'obtention des thés influent sur leur couleur, mais aussi sur leurs propriétés. Tous sont d'excellents antioxydants, qui piègent les radicaux libres responsables du vieillissement accéléré de la peau.

=> Le plus puissant d'entre eux est le thé blanc, particulièrement indiqué pour lutter contre le relâchement cutané et favoriser la tonicité des tissus.

=> Le thé vert a aussi des vertus anti-inflammatoires et est un booster de la microcirculation. Il est, avec le thé noir, aux propriétés également hydratantes, un allié des contours des yeux fatigués et des peaux fragilisées.

=> Le thé Rooibos est, lui, réputé efficace pour soulager les peaux irritées et même allergiques. Dans tous les cas, le thé stimule et équilibre notre épiderme, et toutes les recettes cosmétiques à base d'eau pourraient avantageusement la remplacer par un bon thé. Comment je l'utilise

=> Rien de plus simple que d'incorporer du thé dans une recette : il suffit de laisser infuser les feuilles dans une eau qu'on a juste laissé frémir, et d'en utiliser la quantité nécessaire après l'avoir filtrée.

=> Le thé en vrac est tout indiqué, mais les sachets tout prêts peuvent aussi avoir leur utilité, notamment en guise de compresses humides à appliquer directement sur les yeux pour les délasser.

=> Le thé Matcha, lui, se présente sous la forme d'une fine poudre, ce qui le rend intéressant pour les produits sans eau ; il donne aussi, tout naturellement, sa jolie couleur verte aux préparations. Une pointe de couteau de Matcha dans un onguent rafraîchissant à la menthe pour les jambes, et le produit aura tout de suite "l'air" bien plus frais ! Eh oui, l'apparence compte aussi !

=> Dans tous les cas, le thé doit être choisi sans pesticides et donc de qualité biologique.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Additifs alimentaires : mieux les connaître pour éviter leur toxicité
Agenda de la sagesse 2021
Maux de bouche, aphtes, gingivite, rage de dent...
Recettes gourmandes anti-cancer