La fracture du sternum

Douloureuse, mais bégnine
Rubrique

Un choc frontal en voiture avec sa ceinture de sécurité… il n'en faut pas beaucoup plus pour provoquer une fracture du sternum. Bien que douloureuse, la fracture du sternum demeure bénigne la plupart du temps et ne nécessite aucun traitement particulier.

Le sternum est un os long, plat et vertical, situé devant le thorax et sur lequel viennent s'attacher de part et d'autre les cartilages costaux qui prolongent les côtes. Cet os n'a aucune autre fonction que de permettre la jonction entre les deux parties du thorax, gauche et droite, et de permettre ainsi la respiration simultanée des deux poumons. La fracture du sternum est plutôt rare, car cet os est maintenu par les côtes et leurs cartilages. Ces derniers servent d'amortisseurs élastiques. Néanmoins, comme tout os, le sternum peut se briser lors de chocs violents dans certaines circonstances.

CEINTURE DE SÉCURITÉ

La très grande majorité des fractures du sternum est due à un traumatisme direct sévère par écrasement du thorax ; l'accident de voiture frontal en demeure la cause principale. C'est la ceinture qui est le plus souvent en cause, qu'il s'agisse du conducteur ou des passagers. Signalons que cette fracture se produit beaucoup plus fréquemment chez la personne de plus de 60 ans, ostéoporose et perte de souplesse osseuse et cartilagineuse obligent. Lorsque le choc est très violent, la fracture sternale s'accompagne parfois d'une disjonction des côtes. Autrement dit, les côtes "sautent" sur leur attache cartilagineuse sternale. Il s'agit donc de luxations costales qui se manifestent par des douleurs et des tuméfactions sur le rebord sternal, en regard des côtes luxées.

DOULEUR EXQUISE

Difficile de ne pas suspecter une fracture du sternum après un tel accident, tant la douleur exquise est caractéristique : accentuée par la toux, les éternuements et les mouvements respiratoires. Du  fait de l’augmentation de la douleur à l'inspiration, le blessé peut présenter des difficultés respiratoires. Une ecchymose peut apparaître sur le sternum. Quant à la palpation, elle permet de retrouver un point douloureux très précis au niveau du foyer de fracture et parfois même une "marche d'escalier" douloureuse correspondant à un enfoncement sternal. À ce stade, le diagnostic est certain. Les examens viennent confirmer le diagnostic.

LA RADIOGRAPHIE, L'EXAMEN ROI

En cas de suspicion de fracture, une simple radiographie de profil du sternum met en évidence le trait de fracture. Attention : le sternum est un os difficile à radiographier car les côtes se projettent sur lui. La fracture n'est donc pas toujours mise en évidence. Parfois, elle se manifeste par un sternum qui semble comme "enfoncé". Lorsqu'il existe un doute sur une fracture, une suspicion d'hématome ou sur une lésion associée (voir encadré), un scanner peut être demandé. Il faut toutefois reconnaître qu'il est rarement pratiqué devant une fracture isolée sans complication.

REPOS ET ANTALGIQUES

Sauf exceptions (hématome rétrosternal important, fracture ouverte….), on n’intervient jamais chirurgicalement sur une fracture du sternum. Seuls le repos et les antalgiques sont nécessaires. Le bandage est souvent mal toléré car il appuie sur le foyer de fracture et s'oppose aux mouvements respiratoires. Comptez environ une dizaine de jours avant que la douleur ne cède. La consolidation osseuse survient dans le mois qui suit. En général, il n'y a pas de séquelle douloureuse ou fonctionnelle. D'ailleurs, cet os est souvent sectionné lors de certaines interventions cardiaques lourdes.

CHOC INDIRECT

Dans certains cas très rares, le sternum se brise après une chute sur le dos ou lors d'un accident de la route lorsque le conducteur est projeté sur son siège. Il s'agit d'un choc dit "indirect" car le point d'application de l'onde de choc n'est pas le sternum, mais les arcs postérieurs des côtes qui transmettent l'onde de choc vers l'avant, sur la charnière osseuse représentée par le sternum.

LÉSIONS ASSOCIÉES, RARES MAIS GRAVES

Lorsque le choc a été véritablement très important, la fracture du sternum peut être la partie émergée de l'iceberg. Dans le cas d'un accident de voiture, ce n'est pas seulement la ceinture qui est en cause mais parfois le conducteur ou le passager qui vient percuter le tableau de bord (ou le contraire). En cas de choc particulièrement intense, d'autres lésions sont à craindre, par exemple une contusion cardiaque ou péricardique, une plaie de l'aorte, un épanchement pleural sanglant (plèvre), une contusion pulmonaire, une déchirure diaphragmatique ou encore une lésion des artères de la paroi thoracique. Gare également à l'hématome dit "rétro-sternal", autrement dit à un saignement derrière le sternum qui peut devenir compressif.

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
L'Alimentation santé en pratique
Les 3 clés de la santé
Le Guide du thé vert