La nutrition thérapeutique dans la lutte contre la douleur

Comment choisir ses antalgiques et anti-inflammatoires naturels ?
Rubrique

Vous l’ignorez peut-être encore, mais il existe une vitamine qui soulage les douleurs lombaires chroniques, une coenzyme capable de faire disparaître les douleurs gingivales et des acides gras reconnus pour leur faculté à calmer les douleurs menstruelles.

Il existe aussi un régime alimentaire initialement développé pour combattre le cancer, mais qui s’avère très efficace sur les douleurs chroniques rebelles, en particulier les douleurs neuropathiques. Tout cela, et bien d’autres choses encore, vous allez le découvrir dans cet article destiné à mettre en valeur le potentiel de la nutrition thérapeutique dans le traitement de la douleur.

DES NUTRIMENTS ANTI-DOULEUR
- La vitamine C
- La vitamine D
- La vitamine B1
- Le silicium
- Les acides gras oméga 3 EPA/DHA
- Le Lactobacillus acidophilus NCFM
- La coenzyme Q10
- La quercétine
- La curcumine

UN RÉGIME ALIMENTAIRE ANTIDOULEUR :
Le Polyamine-deficient diet
Ce régime a d’abord été utilisé en tant que thérapie antitumorale, suite aux découvertes d’un chercheur français, le Pr Moulinoux. Ses travaux ont mis en évidence que les polyamines, impliquées dans la régulation cellulaire, stimulent la prolifération des cellules cancéreuses, d’où l’idée d’affaiblir ces mêmes cellules en les privant de polyamines. Des résultats très encourageants ont été obtenus : diminution de l’agressivité des tumeurs, diminution de la prolifération des métastases... mais également réduction significative des douleurs provoquées par les cancers !

En pratique, le programme nutritionnel s’étale sur trois semaines et se divise en deux phases :
> La première semaine, on remplace les repas par une boisson spécifique, un soluté alimentaire extrêmement pauvre en polyamines commercialisé par la société Nutrialys sous le nom de POLYDOL.
> Au cours des deux semaines suivantes, on poursuit la prise de solutés, à des doses moindres (6 canettes la première semaine, puis 2 à 4 par la suite, après évaluation du niveau de douleur) et on réintroduit des aliments solides à faible teneur en polyamines, dont la liste figure dans le guide nutritionnel Nutrialys.
Il va de soi que la mise en œuvre d’un tel programme nutritionnel n’est envisageable que sous supervision médicale.
Pour toute information complémentaire, contacter Nutrialys au n° vert suivant : 0 811 46 28 56.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous manquiez de vitamine D ?
Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Le Guide du thé vert