Le baobab

Un géant antidouleur et anti-âge
Rubrique

La pulpe de ce géant est anti-inflammatoire et c’est une mine d’anti-oxydants !

En Afrique, le baobab entre dans la pharmacopée traditionnelle et on emploie depuis toujours ses différentes parties (racines, feuilles, pulpe, graines…) à des fins thérapeutiques. La pulpe, appelée « pain de singe », est très riche en vitamine C (6 fois plus concentrée que dans les oranges), en vitamines B1 et B2 et en anti-oxydants (la pulpe du baobab serait 4 fois plus anti-oxydante que le kiwi, 10 fois plus que l’orange et 15 fois plus que la pomme).

UN ANTI-INFLAMMATOIRE NATUREL
La pulpe de baobab possède des vertus antalgiques (antidouleurs), anti-fièvre et anti-inflammatoires comparables à celles de molécules médicamenteuses de synthèse (aspirine, phénylbutazone…). Et, comme elle est naturelle, on n’a bien moins à craindre d’effets secondaires.

ET D'AUTRES VERTUS ENCORE
Les fibres solubles de la pulpe de baobab ont des vertus prébiotiques, c’est-à-dire qu’elles stimulent le développement de la flore bactérienne dont dépend notre bonne santé ! Ses fibres insolubles, elles, facilitent le transit intestinal. C’est donc un remède efficace à la constipation. Et, bien que cela puisse sembler contradictoire, la pulpe est également un bon anti-diarrhéique et un excellent réhydratant ! Riche en tanins et en mucilages, elle rend bien des services en cas de troubles dysentériques !

Retour au sommaire du Hors-Série n° 14

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mon cahier des Fleurs de Bach
Mon cahier pour brasser de la bière
Poids : mode d'emploi