Le bon programme cosmétique pour vos cheveux

Quand les cheveux sont fragilisés, le cuir chevelu déséquilibré… faut-il s'en remettre au premier soin capillaire venu ? Non, bien sûr. Et si c'est toujours vrai, ça l'est bien davantage encore dans ces moments où leur demande est la plus visible. Un œil à la composition de vos produits, pour éviter les ingrédients malvenus, et s'orienter vers les plus utiles.

LES INGRÉDIENTS À ÉVITER

Vos cheveux sont en petite forme, ce n'est pas le moment d'agresser et de malmener davantage vos cheveux. À éviter en priorité, tous les irritants / étouffants / déstructurants…

Les tensioactifs
Parmi les moins doux que la cosmétique connaisse, les Sodium lauryl sulfate et Ammonium lauryl sulfate.
Les bases lavantes douces, avec des tensioactifs tirés de sucres (glucoside, glutamate…) ou de la betterave (betaïne…) sont bien préférables, même pour les cheveux gras qu'on n'a aucun intérêt à décaper.

Les silicones
Elles sont interdites dans les cosmétiques bio, mais omniprésentes dans tous les autres. À repérer dans les listes d'ingrédients : tous les composés se terminant par methicone ou siloxane.

Les ammoniums quaternaires
Également interdits en bio, ils se reconnaissent aux suffixes -monium, -dimonium ou trimonium. Les Quaternium ou Polyquaternium sont aussi à classer dans cette catégorie.

Les colorations capillaires dites permanentes
Pour "tenir" plus de 2 ou 3 shampooings, une coloration a besoin de venir fixer la couleur à l'intérieur de la fibre capillaire, en écartant d'abord les écailles avant de les refermer au moyen de substances qui ne figurent pas parmi les plus douces.

LES ACTIFS À PRIVILÉGIER

À chaque type de problème spécifique, ses actifs dédiés. La cosmétique ne manque pas de ressources, et pour tous les types de cheveux aussi !

Pour tous les types de cheveux :

  • Vitamines B :  Dans les listes d'ingrédients : Panthenol.
  • Inuline : cet humectant dérivé du fructose est aussi un bon conditionneur capillaire… tout en douceur (Inuline).
  • Protéines : de blé (à éviter pour les allergiques au gluten) ou de lait, elles nourrissent la fibre et la gaine sans l'agresser, sous les noms de Hydrolyzed wheat protein ou Hydrolyzed milk protein.
  • La kératine : elle se trouve maintenant bien plus fréquemment sous sa forme végétale (la phyto-kératine, mélange de protéines de blé, de maïs et de soja) que sous sa forme animale. Constituant naturel de la fibre capillaire, la kératine exogène (apportée de l'extérieur) contribue à redensifier la fibre capillaire, à la lisser et lui apporter douceur et brillance.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bourdonnements et autres maux d’oreilles
Les secrets d'un jeûne réussi
Mon cahier de botanique
Recettes gourmandes anti-cancer