Le charbon végétal

Pour purifier les intestins et chasser les ballonnements
Rubrique

Le charbon végétal n’est pas une plante, mais le résultat d’une carbonisation de végétaux. On l’utilise pour éliminer les gaz et les toxines du tube digestif.

Le charbon végétal est ce que l’on appelle un adsorbant (et non un absorbant). Il fixe sur sa surface diverses substances (bactéries, toxines) et les gaz produits dans le tube digestif, facilitant ainsi l’évacuation de ces déchets. C’est surtout pour son effet rapide en cas d’aérophagie, éructations et ballonnements qu’il est employé, mais il peut également être d’un grand secours en cas de mauvaise haleine, douleurs abdominales dues aux fermentations intestinales, et diarrhées.

UN TRÈS VIEUX REMÈDE
Déjà chez les Égyptiens, mais aussi dans l’Antiquité, les propriétés du charbon actif étaient mises à profit pour la santé. Au départ, il ne s’agissait pas seulement de végétaux, mais aussi d’os calcinés. En fait, on dit que ce charbon est actif ou « activé » parce qu’on lui fait subir un procédé qui multiplie la surface permettant de neutraliser les gaz et les toxines. Pour cela, on fait brûler la « matière première » jusqu’à la carbonisation, puis on fait subir au charbon un choc thermique. Généralement, on utilise des végétaux ligneux comme les noix de coco et des bois très denses parce qu’ils offrent une multitude de « micro-pores » très utiles pour adsorber les gaz. Une fois dans l’intestin, le charbon « nettoie » l’organisme en « ramassant » les toxines et les gaz qui sont ensuite éliminés par les voies naturelles. En revanche, il ne s’oppose pas à l’assimilation des nutriments.

Retour au sommaire du Hors-Série n° 14

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous manquiez de vitamine D ?
Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Le Guide du thé vert