Les secrets d’une mémoire d’éléphant

Rubrique

Apprenons à nourrir notre mémoire, à la stimuler et à la préserver ! Découvrez tous ces acides gras précieux pour votre cerveau. Et tous nos conseils en plus !

PRÉVENIR LE VIEILLISSEMENT MENTAL
Lorsque l’on est jeune, on la croit taillable et corvéable à merci, pour toujours. Mais au fil des années… mieux vaut prévenir qu’attendre les premiers ratés.

Pour le Dr Croisile, neurologue, chef de service de neuropsychologie des Hôpitaux de Lyon et auteur du livre Tout sur la mémoire paru chez Odile Jacob, il s’agit avant tout de « garder le maximum d’activités mentalement stimulantes. Partir le plus tard possible à la retraite, avoir des loisirs qui mobilisent l’intellect, jouer à divers jeux et exercices* - surtout pas toujours les mêmes : ne faire que des sudokus ou des mots croisés enferme le cerveau dans un système de logique et n’entraîne qu’une seule fonction ». Or, il est essentiel de stimuler aussi bien le langage que la concentration ou le raisonnement.

Alors, amusez-vous (surtout si c’est difficile !), lisez, binez, apprenez, dessinez… Toutes ces activités, à condition qu'elles soient ludiques, garantissent une vivacité d'esprit, indispensable pour une bonne mémoire ; elles mobilisent et renforcent les réserves mentales.

LE MEILLEUR MOYEN DE PERDRE LA TÊTE ?
Rester passif devant la télévision ou tourner en rond sans rien faire, à râluchonner. Et puis, « prévenir et soigner les facteurs de risque vasculaire (hypertension, cholestérol, diabète…) est indispensable ». Une mauvaise circulation, c’est, à coup sûr, des neurones mal nourris. Impossible d’avoir une bonne mémoire si la logistique ne suit pas ! Pour cela, il est nécessaire de « maintenir un exercice physique régulier, bon pour la circulation et le cœur, donc bon pour le cerveau. La marche a même prouvé son intérêt sur la mémoire ». Alors crapahutez, randonnez, galopez !

L’ASSIETTE MÉMOIRE
Enfin, l’alimentation joue un rôle majeur dans la mémorisation. Le nerf de la guerre : les oméga 3. Ces fameux acides gras essentiels déjà indispensables pour la santé cardiaque et la bonne humeur.

ALIMENTS

RICHE EN...

POUR...

Pâtes, riz, lentilles, haricots secs « Bons sucres » à IG bas (ex. sucres lents)L’énergie mentale constante, pas d’hypoglycémie
Œuf, viandes, poissons, crustacés, tofu« Bonnes protéines » (acides aminés)La communication entre les neurones
Poissons gras (saumon, maquereau, hareng, sardine…)« Bons gras » oméga 3 de type DHALa structure du cerveau
Eau (et fruits et légumes frais riches en eau : concombre, salade, pastèque, melon…)
Eau !« Huiler/hydrater » les neurones.
Le cerveau en a grand besoin
Œufs, céréales complètes, germe de blé, noix, légumes secs, levure de bièreVitamines BLe fonctionnement normal du cerveau
Boudin noir, viande rouge, légumes secs + jus de citronFer (le fer végétal est mal assimilé : consommez les aliments avec du jus de citron, riche en vitamine C, pour en améliorer l’assimilation)Le transport de l’oxygène jusqu’aux neurones

Tous produits de la mer, y compris sel de table (enrichi en iode)

IodeL'équilibre de la thyroïde
Manque d’iode = retard mental
Fruits et légumes frais : raisin, fraise, baies, citron, orange, pomme, abricot, kiwi, cranberry, choux, carotte, épinard, noix, noisette…AntioxydantsProtéger les neurones et le cerveau de l’oxydation

La mémoire est en relation directe avec ce que nous mangeons. L’impact de l’alimentation est flagrant : trois petits verres de vin et on ne trouve plus ses mots, encore un et impossible de se souvenir où l’on habite. Au contraire, une alimentation variée, sensorielle et riche en nutriments (sucres « lents », protéines, vitamines…) est déterminante pour un bon travail mental, et ce à tout âge.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Vos ordonnances naturelles
Poids : mode d'emploi
Mon cahier des Fleurs de Bach