Les vêtements écologiques ont du chic

Rubrique

Quand élégance rime avec éthique!

Tout récemment, le prêt-à-porter écologique a amorcé un tournant important. Fini le look baba cool! De nombreux jeunes créateurs ont décidé de se mettre au vert. Fibres naturelles biologiques et matières recyclées, produits du commerce équitable, teintures végétales, etc., la vague bio a déferlé sur le monde de la mode et c’est tant mieux!
Jusque très récemment, marier notre envie de naturel et nos préoccupations écologiques avec un look tendance et une garde-robe féminine tenait du défi impossible. Nous avions le choix entre un jean bien coupé, mais blanchi au chlore et teint chimiquement, porté avec une petite veste cintrée 100 % synthétique, et un pantalon de yoga en coton biologique recouvert d’un poncho péruvien. Et la féminité dans tout ça? Le choix était vite fait! Vous m’imaginez me présenter à un RDV important en babouches, sarouel et poncho? Bien sûr, je me préoccupe de la planète, mais dois-je pour autant y sacrifier mon look? La réponse est non, définitivement non. Cette époque est heureusement révolue. Aujourd’hui, s’habiller éthique est chic et «tendance». En effet, de plus en plus de marques en France et à l’étranger ont rivalisé de créativité pour concilier préoccupations écologiques et élégance. Et c’est un pari réussi!

Pourquoi choisir des matières naturelles?

Les matières synthétiques sont partout. Elles font partie intégrante de notre quotidien et il devient de plus en plus difficile de trouver des vêtements entièrement en fibre naturelle. Et pourtant, porter des matières naturelles est non seulement un choix éthique, mais également un choix de santé. S’habiller n’est pas un geste anodin. En analysant des vêtements pour enfants, Greenpeace a découvert dans les fibres des organo-étains, nocifs pour le système immunitaire et la croissance, du formaldéhyde, classé comme cancérigène probable, des alkylphénols éthoxylates, influençant le fonctionnement du système endocrinien, du cadmium et des phtalates. Effrayant, n’est-ce pas ?
Mais ce n’est pas tout. La plupart des vêtements synthétiques ne laissent pas respirer la peau. Ils favorisent la transpiration et peuvent contribuer à l’apparition de mycoses et de problèmes dermatologiques, sans parler des risques d’allergie. Les sous-vêtements en matières synthétiques favorisent les cystites et infections urinaires diverses. Ces fibres accumulent l’électricité statique et génèrent des ions positifs, les mêmes que ceux émanant des appareils électriques. Plus grave encore, en cas d’incendie, les fibres synthétiques prennent feu immédiatement, fondent et restent collées à la peau avec les conséquences dramatiques que vous imaginez. Pensez-y lorsque vous choisirez les vêtements de vos enfants ! Enfin, la production de fibres synthétiques, fabriquées avec des dérivés du pétrole, pollue considérablement la planète. Autant de bonnes raisons pour les mettre au placard ou, plutôt, pour ne plus les entasser dans nos armoires!

Malheureusement, opter pour des fibres naturelles comme le coton, le lin, la laine, la soie ou le chanvre ne nous met pas à l’abri des polluants. Comme l’explique Anne Dufour dans son article, la culture conventionnelle du coton est même la plus polluante au monde! Par ailleurs, lors de la fabrication du tissu, de nombreux additifs chimiques sont utilisés. Un simple T-shirt de coton peut, de fait, contenir jusqu’à 10 % de son poids en produits chimiques… Sans commentaire!
Mais alors, que faire, si même le coton, dit «naturel», ne l’est plus? La seule solution : choisir des matières naturelles et biologiques, cultivées et produites dans le respect de l’Homme et de la nature. Heureusement, de plus en plus de marques lancent des collections de vêtements écologiques. Plus qu’un métier, il s’agit d’une philosophie à part entière.
Non contents d’utiliser des matières naturelles et des méthodes de fabrication respectueuses de l’Homme et de la nature, ces pionniers de la mode éthique jouent également un rôle «social» en favorisant les petits producteurs dans le respect des règles du commerce équitable ou encore en faisant travailler des personnes en situation précaire afin de leur assurer un revenu et une place dans la société. Découvrons ces créateurs engagés.

Féminine en diable

Petite entreprise corse, Machja crée des vêtements à la fois écologiques et féminins. Ses mots d’ordre : respect de l’environnement, de l’individu et du consommateur. Machja choisit soigneusement ses producteurs afin qu’ils garantissent à leurs ouvriers des conditions de travail et de rémunération supérieures à la moyenne.
Leurs T-shirts et sweat-shirts sont fabriqués en Inde par un petit atelier qui emploie 120 jeunes femmes handicapées. Machja rémunère les producteurs de coton à l’avance, et reverse une partie de ses bénéfices pour des projets sociaux.
Les matières utilisées sont 100 % naturelles et écologiques : coton et denim bio et une matière naturelle innovante : la fibre de lait. Le coton bio ne contient ni pesticides, ni traitements polluants. La coloration du tissu est faite selon un procédé Oeko-Tex et le délavage «biowash» est, comme son nom l’indique, entièrement biologique.
Bien loin d’une mode triste, la collection Machja est à la fois chic et élégante. Les vêtements sont disponibles dans certaines boutiques ou, si vous avez Internet, sur le site de la marque. Et n’ayez par peur de commander par Internet. Si le vêtement ne vous va pas, il vous suffit de le renvoyer dans les 7 jours après réception et Machja procèdera immédiatement à l’échange ou au remboursement.

Un conte de Fées

Les Fées de Bengale, ce sont Camille, Sophie et Élodie. Ces trois jeunes femmes, tombées amoureuses de l’Inde et préoccupées par l’avenir de la planète, ont créé une marque qui fait rêver : à la fois éthique et à l’apogée de la féminité.
Les modèles de cette collection «haut de gamme» sont fabriqués à la main et réalisés en édition limitée. Les matières premières utilisées sont toutes naturelles et biologiques. Nos trois fées travaillent avec deux coopératives indiennes qui aident à l’insertion des femmes et embauchent en priorité les plus démunies d’entre elles. Les Fées de Bengale les aident à développer leurs activités et la création de leurs vêtements va de pair avec la mise en place d’un programme social pour l’amélioration des conditions de vie des femmes défavorisées d’Inde. En choisissant de porter ou d’offrir l’une ou l’autre de leurs créations, vous contribuerez donc «en toute élégance» à une bonne et belle action humanitaire.

Mode et Récup

Eliza Gabriel est brésilienne, mais vit à Paris depuis 20 ans. Sa spécialité : le recyclage créatif. Qu’est-ce que c’est que ça? Et bien, Eliza récupère des restes de tissus et les transforme en accessoires de mode très «tendance» : sacs, ceintures, broches, bananes… Une manière originale de combiner mode et écologie! Toutes ces jolies créations sont, en outre, produites par une coopérative de femmes de Taquaritinga, le village où elle est née.

En hommage au roman de Romain Gary

Créée à Quimper en 2005, la société Les Racines du Ciel est une ligne de vêtements chic et classique, d’une élégance intemporelle. Les matières utilisées, coton biologique, soie et alpaga, sont des matières nobles et sensuelles, douces pour la peau et l’environnement. Les pulls sont tricotés à la main et les teintures utilisées sont végétales. «Les Racines du Ciel» favorise l’artisanat et privilégie les petits producteurs locaux dans une démarche de commerce équitable. Afin de limiter les déchets, la société réduit au maximum les circuits de transport. Dorénavant, vous pouvez concilier écologie et prêt-àporter haut de gamme. De quoi faire des folies en toute bonne conscience !

Un pionnier de la mode éthique

Ideo est l’une des premières marques françaises à s’être lancée dans la mode écologique. Engagée, la marque l’est jusqu’au bout des ongles. Ses 3 collections, homme, femme et enfant, sont fabriquées avec des matières naturelles comme le coton bio, la soie naturelle, la laine d’Alpaga, ou écologiques comme le plastique recyclé. Bien évidemment, les méthodes de transformation utilisées sont respectueuses de l’environnement. Ideo travaille avec des petits producteurs en difficulté dans les pays en voie de développement, partout à travers le monde, et leur garantit un salaire et des conditions de travail justes et équitables. En outre, pour éviter l’endettement des producteurs, la société paie d’avance au moins 50 % des produits. Et chez nous, en France, Ideo travaille en priorité avec des entreprises d’insertion.

Veja : une basket pas comme les autres


En brésilien, «Veja» signifie «Regarde». Créée en 2005, Veja est la première marque de baskets écologiques et éthiques. Fabriquées avec du caoutchouc naturel d’Amazonie, du cuir écologique et du coton biologique, ces chaussures sont comme un bain de jouvence pour nos pieds fatigués. Finis les pieds qui macèrent et les désagréables odeurs en se déchaussant. Le coton utilisé est bien entendu exempt d’OGM et cultivé sans engrais, ni pesticides. L’utilisation du caoutchouc d’Amazonie permet de lutter contre la déforestation et le cuir écologique est tanné sans chrome. Les fondateurs de Veja entretiennent des relations suivies avec les petits producteurs, veillant à ce qu’ils soient rémunérés en fonction de leurs coûts réels. Cuir noir pour la version chic ou coton plus décontracté, il y en a pour tous les goûts. C’est décidé, je l’adopte !

Côté lingerie

g=9.8 est une marque de lingerie écologique dont l’usine est localisée dans un petit village de France, dans la région angevine. Contrairement à la plupart des entreprises qui font fabriquer leurs produits à l’étranger, g=9.8 a en effet fait le choix de localiser l’intégralité de sa production en France.
Toute la collection est conçue en pin (oui, oui, je parle bien de l’arbre !) transformé en fibre par un procédé enzymatique. Pourquoi le pin ? Tout simplement parce qu’il ne nécessite ni arrosage, ni pesticide pour grandir. En outre, il consomme du CO2 pour sa photosynthèse. Bref, il a tout pour plaire ! Le pin utilisé par g=9.8 est géré de manière durable et écologique sur le principe de régénération des forêts. En d’autres termes, si des arbres sont coupés, d’autres sont plantés. Pour poursuivre dans sa démarche écologique, g=9.8 utilise des pochettes réutilisables et des emballages en carton, recyclés pour la plupart. Côté transport, ils privilégient le train. Bravo à cette initiative exemplaire !

ADRESSES UTILES
Eliza Gabriel : www.elizagabriel.com
Veja : www.veja.fr
Les Racines du Ciel : www.les-racines-du-ciel.com
Ideo : www.ideo-wear.com
www.ethicetchic.com
www.patagonia.com
www.ekyog.com
www.peau-ethique.com
www.modetic.com
www.made-in-ethic.com

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques
Mon cahier pour aller jeûner
Bien manger sans cuisiner
Ma bible de l'homéopathie