L'Estragon

Pour la digestion et contre le rhume des foins
Rubrique

Plante vivace aux feuilles étroites d’un beau vert clair, l’estragon est un condiment originaire d’Asie. Il a suivi les caravanes d’épices et de soieries pour se répandre au Moyen-Orient avant d’être importé en Europe par les Croisés.

Le docteur Leclerc, éminent phytothérapeute du début du XXe siècle, raconte que le Prince de Galles, « usé par une vie toute consacrée aux plaisirs physiques et condamné à n’avoir que quelques réminiscences voluptueuses » a pu, grâce à la présence d’esprit de ses médecins et cuisiniers, reprendre le cours d’une vieillesse normale. Dans les plats qui lui étaient servis, « le piment d’Inde, le gingembre et autres substances violemment épicées » avaient été remplacés par l’estragon. Inutile de préciser que cuisiniers et médecins ont été royalement récompensés. Et Henri Leclerc conclut ainsi : «  De tels résultats sont bien faits pour encourager les médecins à méditer sur les bénéfices de toutes sortes que peut leur procurer la prescription opportune de l’estragon. »

Digestif avant tout

Renfermant des tanins, des coumarines et de l’huile essentielle, l’estragon est par ailleurs très riche en vitamine C. Excellent stimulant de la digestion, c’est aussi un sédatif léger qui peut favoriser le sommeil et éloigner les angoisses. Des chercheurs ont d’ailleurs trouvé dans sa composition des benzodiazépines naturelles (molécules anxiolyti­ques). Il a également un effet sur la régulation des menstruations. Sa racine (comme le clou de girofle) soulage les maux de dents. Hormis dans la cuisine, on peut bénéficier des vertus de l’estragon sous forme de tisane : une cuillerée à café de feuilles sèches par tasse à laisser infuser quelques minutes. Dans ce cas, il soigne les flatulences, les lourdeurs digestives et les douleurs gastriques.

Et anti-allergique

Si vous souffrez de rhume des foins et autres allergies respiratoires, n’hésitez pas à mâcher régulièrement des feuilles fraîches d’estragon. Ce remède donne aussi de bons résultats pour faire passer le hoquet. L’estragon (à forte dose) est cependant déconseillé aux femmes enceintes.

L’huile essentielle

Pensez aussi à l’huile essentielle d’estragon. Si vous avez facilement la goutte au nez à cause des pollens printaniers, mettez-en quelques gouttes sur votre mouchoir et respirez les arômes.

Cultivez votre estragon

Si vous n’avez pas de jardin, vous pouvez semer de l’estragon dans un pot sur un rebord de fenêtre pour toujours en avoir sous la main. Haché finement dans la salade, il permet de rehausser le goût des aliments et donc de limiter la quantité de sel. Frais, on peut le conserver quelques jours dans un bocal hermétiquement fermé au réfrigérateur.

 

Enregistrer

Enregistrer

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques
Mon cahier de réflexologie plantaire
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène