L’éventration...

...c'est grave, docteur ?
Rubrique

Soyez rassuré : l’éventration n’a rien à voir avec l’ouverture du ventre au couteau ! Non, au sens médical, c’est une forme de hernie située au niveau de l’abdomen.

Le mot fait peur et rappelle un certain Jack l’Éventreur. Pas de panique ! L’éventration ne se termine jamais par l’extériorisation des organes intra-abdominaux. Non, cette particularité abdominale correspond à une simple saillie des intestins sous la peau, à l’instar des hernies crurales ou inguinales, mais à la différence près que l’éventration est souvent spectaculaire et beaucoup plus visible que les autres hernies.

Muscles abdominaux

Difficile d’aborder l’éventration sans parler des muscles abdominaux que l’on qualifie de « sangle musculaire ».
En effet, la paroi abdominale est constituée de trois groupes musculaires différents : grands droits de l’abdomen (les fameuses « tablettes de chocolat ») au centre, et muscles obliques et transverses sur les côtés. Ces muscles sanglent l’abdomen pour permettre de fléchir le tronc en avant ou sur les côtés. Ils permettent aussi de « contenir » les volumineux organes intra-abdominaux.
Bref, ils assurent un ventre plat.

Suites opératoires

Contrairement aux hernies inguinales ou crurales qui surviennent sans raison, l’éventration est rarement spontanée et fait souvent suite à une intervention chirurgicale abdominale, de façon précoce ou retardée (plusieurs mois). Rappelons que, pour accéder aux organes, le chirurgien doit couper les muscles pour les suturer ensuite. Problème, la suture musculaire effectuée par le chirurgien peut lâcher. Les organes ne sont alors plus retenus et vont « pointer » derrière la peau de l’abdomen. Une éventration peut aussi survenir au décours d’une infection cutanée, d’un effort brutal ou de la reprise précoce ou trop intense de l’activité professionnelle ou sportive. Enfin, elle peut être la conséquence de l’obésité ou de la grossesse (par effet de tension), du diabète, de la sédentarité ou de l’âge avancé (par faiblesse des muscles abdominaux) ou encore de la malnutrition.

Saillie inesthétique

L’éventration est facile à diagnostiquer, surtout chez les sujets maigres, en position debout ou lors d’un effort. Elle se manifeste par une bosse volumineuse au centre de l’abdomen, à l’endroit de l’incision cutanée, sous ou au-dessus de l’ombilic. Cette bosse correspond aux intestins ; ils appuient sur la peau qui apparaît alors distendue. Pour autant, chez la personne obèse ou en surpoids, l’éventration peut être difficile à repérer.

Gare à l'occlusion intestinale !

Sauf exception, la peau est solide et ne se déchire pas, même au niveau de la cicatrice cutanée. Pour autant, et c’est un réel motif d’inquiétude, l’anse intestinale qui se glisse dans l’orifice musculaire peut se boucher. C’est l’occlusion intestinale, une pathologie qui ré­clame une intervention chirurgicale en urgence afin d’éviter la nécrose intestinale. Rappelons que l’occlusion intestinale se traduit par des douleurs abdominales et un arrêt du transit intestinal.

Intervention chirurgicale

L’intervention chirurgicale, appelée plastie abdominale, s’impose dès lors que l’éventration est douloureuse, importante, croissante ou à risque d’occlusion. Le chirurgien remet alors les organes en place dans l’abdomen, puis suture la paroi abdominale. Dans certains cas, il peut renforcer la paroi en interposant une plaque synthétique souple entre les organes et les muscles. Enfin, lorsque l’intervention n’est pas nécessaire, on peut contenir les organes en utilisant une simple ceinture de contention.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les plantes qui guérissent (Poche)
Mon cahier de Lithothérapie pour soigner les enfants avec les pierres
Stress et sommeil, les prescriptions du Dr Valnet
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet