Nos cerveaux, tous pareils tous différents !

Rubrique

Il y a quelques mois, j’ai ouvert ma rubrique à un sujet particulier et générateur de débats : l’autisme. Aujourd’hui, je m’intéresse aussi à un sujet complexe : les différences entre homme et femme, et pour cela, à la plasticité du cerveau (le caractère souple et dynamique du cerveau donne aujourd’hui de l’espoir à de nombreuses personnes atteintes de troubles cérébraux).

BONJOUR MES REBELLES !
Le temps passe vite. Le printemps, l’été, l’automne, l’hiver. J’aime toutes les saisons. J’aime voir changer la nature, les arbres, le ciel, même les mouvements de la mer… Mais quand je vois tant de personnes qui dorment dans les rues ou dans des bâtiments pourris, sans chauffage, sans rien, je rêve que l’hiver s’en aille vite. Ce n’est pas la faute de l’hiver ni de la nature. C’est notre faute. La civilisation humaine est la source de tous les problèmes que nous vivons.
Mais je vous parlerai, comme toujours, de l’espoir, des petites lumières, des portes ouvertes…

LES CERVEAUX DES FEMMES ET DES HOMMES
De nombreux chercheurs ont cherché à savoir si les hommes et les femmes avaient des cerveaux différents… J’ai voulu creuser ces analyses, mieux connaître ces travaux passionnants. Par exemple ceux de Catherine Vidal*. À partir des résultats de recherches sur la plasticité du cerveau, cette neurobiologiste nous montre comment le sexe biologique ne suffit pas à « faire » une femme ou un homme.

Nous connaissons bien la fameuse phrase de Simone de Beauvoir : « On ne naît pas femme : on le devient ». C’est la même chose pour les hommes. Bien sûr que nous avons des différences, mais la plupart de ces différences, même physiques, sont en réalité construites socialement. Un exemple cité par Catherine Vidal : « Porter les talons déforme les pieds des femmes, ce qui favorise l’ostéoporose et les risques de fractures ».

Grâce aux nouvelles techniques d’imagerie cérébrale comme l’IRM, nous sommes en train de déconstruire notre perception des caractères humains. Nous savons maintenant que le cerveau se modifie, sans arrêt, en fonction de l’apprentissage et de l’expérience vécue. Dans son livre Nos cerveaux, tous pareils tous différents !, C. Vidal nous fait part des résultats de ses recherches qui, tout en nous aidant à mieux comprendre les êtres humains, nous amènent à une approche bien plus égalitaire des sexes.

Article écrit avec la collaboration d’Alain Desgranges

* Catherine VIDAL est neurobiologiste, Directrice de Recherche à l’Institut Pasteur, co-animatrice du groupe « Genre et Recherches en Santé » au sein du Comité d’éthique de l’Inserm.
Pour les citations, voir : Nos cerveaux, tous pareils tous différents ! de Catherine Vidal, Édition BELIN, 2015.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
Mon cahier des points qui guérissent
Les secrets d'un jeûne réussi
Les clés de l'alimentation santé