Poêles : lequel choisir ?

Rubrique

Leur rendement a sensiblement évolué ces dernières années. Mais quel type adopter? Simple ou double combustion? Convection ou radiation? Alimentation par bûches ou par granulés? Belle-Santé fait le point…

Article écrit par Emmanuel Thevenon

Un poêle peut avoir un aspect rétro et être au top de la technologie. Évitez cependant les poêles de conception traditionnelle. Leur prix de revient attractif (moins de 1000€) cache des rendements nettement trop faibles (inférieurs à 50%).

POÊLE SANS CONDUIT
Investissez dans un poêle moderne, labellisé Flamme Verte, par exemple, ou tout du moins donnant droit à un crédit d’impôt, ce qui permet en outre de diviser son prix d’achat par deux. Plus chers (de 700 à 5 000€), que leurs prédécesseurs, ils assurent des rendements qui dépassent 65% (jusqu’à 90%). Ils peuvent tourner sans rechargement pendant 10 heures (appellation "Feu continu"). Ils possèdent une arrivée d’air secondaire qui apporte l’oxygène nécessaire à la combustion complète des gaz. Certains poêles présentent même un catalyseur qui abaisse la température à laquelle les gaz brûlent totalement, ce qui leur permet de tourner au ralenti.

Les poêles consomment des bûches de taille variable (de 30 à 50cm, en général). Quand on habite en ville et que le stockage n’est pas aisé, il est possible de recourir à des briquettes reconstituées, ou d’investir dans un poêle à granulés de bois. Dernier arrivé sur le marché, ce dernier atteint de hauts rendements (80 à 85%) en brûlant de petits cylindres de 2 cm de long, constitués de sciures compactées.
Dernier avantage et non des moindres : «Pas besoin de conduit de fumée, explique Claude Aubert, une évacuation à travers le mur suffit, par une ventouse.» Comptez entre 2 000 et 6 000€ d’investissement, puis environ 2500kg de granulés par an, à 250,00€ la tonne (en sacs).

EN MASSE
Les poêles modernes chauffent par convection mais aussi par rayonnement. La Rolls du chauffage par rayonnement, c’est le poêle de masse, très en vogue de l’Alsace à l’Europe de l’Est. Comme son nom l’indique, il pèse très lourd, parfois plusieurs tonnes. Il faut un feu vif de plusieurs heures (environ 1 000°C) pour que la chaleur s’accumule dans la maçonnerie, qui est ensuite restituée progressivement pendant 8 à 20 heures, voire davantage. Les poêles de masse sont généralement fabriqués en briques réfractaires habillées de carreaux de faïence, de stéatite ou d’un enduit en mortier réfractaire. Certains modèles économiques sont construits en béton réfractaire.
Leur installation est malheureusement très onéreuse (comptez de 2 500 à 15 000€). Et il est impossible de réchauffer rapidement une maison de campagne en se faisant une petite flambée à l’arrivée...

OÙ S'ADRESSER ?
- Centre de documentation ÉCONOMIE-FINANCES
- Sur le site Internet de l'ADEME
- Dans les espaces INFO-ENERGIE.

(1) Poêles, inserts et autres chauffages au bois, Claude Aubert et AGEDEN, ed. Terre Vivante, 2005, 12,65€.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
Maux de bouche, aphtes, gingivite, rage de dent...
Ordre et désordres
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet