Dormir : la juste dose

Rubrique

Une étude présentée à la réunion annuelle de l’American College of Cardiology, à Chicago, montre que notre cœur a besoin d’une « juste » dose de sommeil, c’est-à-dire, en moyenne, 8 heures par nuit. L’étude a porté sur plus de 3000 participants âgés de plus de 45 ans.
Dormir moins de 6 heures par nuit exposerait à un risque double d’AVC ou d’infarctus par rapport aux personnes qui dorment de 6 à 8 heures par nuit et à un risque accru de 60 % d’insuffisance cardiaque. Mais au-delà de 8 heures de sommeil par nuit, c’est trop : le risque d’angor (angine de poitrine) est doublé et le risque de maladie coronarienne augmente de 10 %.
On savait que le manque de sommeil était associé à une hyperactivation du système nerveux sympathique, au diabète, à l’augmentation des niveaux d’hormones du stress et de la pression artérielle, à une fréquence cardiaque trop élevée au repos… Autant de facteurs sont associés à une augmentation des risques cardio-vasculaires. Dans le cas d’un sommeil dépassant 8 heures par nuit, les chercheurs sont assez perplexes… Le Dr Rohit R. Arora, professeur de médecine à l’École de médecine de Chicago et principal auteur de l’étude, reconnaît que la relation entre la durée du sommeil et l’augmentation du risque cardiaque n’est pas évidente : « Nous ne savons pas si trop de sommeil provoque plus de complications cardiaques ou si les troubles cardiaques amènent à dormir plus longtemps ».

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 147

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Mon cahier de recettes kombucha et kéfir
Les trois clés de la santé
Les points qui guérissent
Mon cahier de remèdes au bicarbonate