En mai, le jardinier est très occupé !

Grosse pointe d'activité ! Qu’il fasse chaud, froid ou pluvieux, en mai, il s’agit de ne pas rater le lancement de la saison !

Le mois de mai est incertain et changeant sur le plan climatique : un coup de gel peut être suivi d’un coup de chaud, avec un délai d’à peine une semaine, ou de pluies importantes. Dans tous les cas, le jardinier doit intervenir pour protéger les plantes.

Un coup de froid : protégez avec un voile d’hivernage ou un tunnel ce qui peut l’être, rentrez les potées, paillez les pieds des plantes, voire toute la plante, pour quelques jours. Le paillis doit être constitué de brins qui laissent passer l’air ; la paille est idéale. L’arrosage par aspersion se pratique en verger sur fleurs et jeunes fruits, il faut avoir l’équipement et programmer l’aspersion au moment adéquat (au lever du jour le plus souvent). 

Un coup de chaud nécessite des arrosages immédiats et fréquents, l’installation d’ombrières placées sous le vent et arrosées régulièrement pour faire baisser la température et économiser l’eau.

Des précipitations excessives en mai mettent en danger la levée, la reprise des jeunes plants et parfois même les plantes installées si le sol n’est pas assez drainant. Pour sauver vos semis et repiquages, anticipez en travaillant sur butte si votre sol n’est pas très perméable ; lorsque la terre commence à se gorger d’eau, intervenez pour favoriser l’écoulement de l’eau : creusez des sillons dans le jardin et comblez-les avec du sable. 

*

Semez batavias, betterave rouge, choux-fleurs, haricots verts, navets, radis, carottes, laitues, épinards, poireaux d’hiver… Semez les choux de Bruxelles en terrain riche, les variétés hâtives produiront dans 5 mois et les tardives dans 7. Semez la tétragone en godet pour protéger les plantules des limaces et escargots qui en sont friands. 

Semez les aromatiques : basilic, persil, coriandre… et installez les vivaces : thym, lavande, sauge officinale, sarriette, hysope, romarin…

⇒ Repiquez les aubergines, tomates, piments, poivrons et diverses cucurbitacées… Pour les choux, ne repiquez que des plants en bon état, robustes et jeunes. Avec des plants qui ont traîné en pépinière ou en godet, l’échec est quasi assuré. Creusez un beau trou et enfoncez le plant en terre jusqu’à la hauteur des premières feuilles vraies. Tassez la terre et arrosez jusqu’à la reprise. 

Plantez les pommes de terre tardives et buttez celles qui sont en terre dès que le feuillage apparaît.

Buttez les haricots et les petits pois semés en mars-avril.

*

Faites blanchir les cardes.

Récoltez les asperges, fèves, pois, carottes, la rhubarbe, le persil, la livèche tendre… 

Installez ou complétez votre collection de plantes à purin : ortie, consoude, tanaisie, rue officinale, rhubarbe, prêle…

Surveillez les légumes sensibles aux coups de chaud : laitues et bettes qui risquent de monter à graines très vite ; pour gagner un peu de temps, arrosez-les avec de l’eau froide. Pensez pour l’an prochain à choisir des variétés moins sensibles à la montée à graines. 

*

Protégez des pilleurs les cerises et les petits fruits, sans oublier les fraises. Posez un filet, certains sont biodégradables, d’autres sont réparables. À vous de choisir !

Binez le pied des jeunes arbres et arrosez dès que la température monte. 

Surveillez les vols d’insectes adultes nuisibles : mouche de la cerise, carpocapse si vous utilisez des pièges à phéromones.

Déclenchez des traitements contre les pucerons s’ils sont envahissants ; les purins de rhubarbe ou de tanaisie sont efficaces avec quelques gouttes de savon noir pour un effet mouillant.

Supprimez systématiquement tout organe atteint de maladie fongique, c’est la meilleure façon de limiter la dispersion de la maladie. Traitez avec une décoction de prêle, et n’employez le cuivre qu’en ultime recours.

*

Sortez les frileuses après la période des « saints de glace » : pélargonium, brugmansia (1), lantanas, laurier rose… Nettoyez au sécateur en supprimant les rameaux morts ou en mauvais état ; redonnez une forme plus structurée. Le surfaçage est une opération qui booste vos potées : enlevez la terre de surface sur quelques centimètres (attention, certaines plantes ont un enracinement très superficiel) et remplacez-la par un mélange de terreau et de compost.

Plantez les bulbes de l’été : dahlia, glaïeul, canna, crocosmia…

Repiquez les plantes annuelles ou vivaces achetées en godet ou semées : suivant les climats et le réchauffement du sol, installez : anthemis, géranium rose, népéta géant, scabieuse, valériane rouge, pavot de Californie (un peu envahissant parfois), gaillarde...

Semez les fleurs de l’été : cosmos, eschscholzia, pied d’alouette, gazania, lavatère, rose trémière, capucine, julienne, haricot rouge d’Espagne, volubilis, nigelle de Damas…

Supprimez les rejets au pied des arbres et arbustes, procédez, lorsque c’est possible, à un léger surfaçage. Taillez les arbustes qui ont fleuri. 

Nettoyez les plantes de terre de bruyère : coupez les rameaux mal placés ou abîmés, enlevez la couche de surface sur 3-4 cm, griffez avec précaution pour ne pas bousculer les racines et recouvrez avec 5-8 cm de terre de bruyère, voire un peu moins si vous complétez avec des déchets de tontes séchés. 

*

Réinstallez les plantes fragiles : lotus, jacinthe, laitue d’eau, nénuphar.

Plantez de nouvelles variétés de nénuphars.

Contrôler l’installation qui a été remise en marche depuis plusieurs semaines, le filtre notamment qu’il faut nettoyer.

Contrôler le nombre de poissons dans votre bassin, une population trop nombreuse augmente le risque de maladies, notamment virales.

Surveillez la couleur de l’eau, les algues se développent avec l’arrivée de la chaleur.

*

Sortez-les pour laver leur feuillage lorsqu’une douce pluie pas trop froide arrose le jardin ou le balcon.

Surfacez tous les pots, profitez-en pour surveiller l’état sanitaire de chaque plante.

Taillez ou nettoyez

Réinstallez chacune en tenant compte de ses besoins en lumière. N'oubliez pas que l’intensité lumineuse diminue très vite dès qu’on s’éloigne de la source.

(1) Le genre Brugmansia (floraison en clochettes « tombantes ») a longtemps été confondu avec le genre Datura (floraison en clochettes dressées).

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Spasmophiles ? Libérez vos émotions !
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mon cahier de tisanes